AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur PCM Village, venez profiter du forum et du chat !
Derniers sujets
» Awards cyclistes de PCM Village
Aujourd'hui à 11:59 par Ranran

» Topic Blague
Aujourd'hui à 11:42 par Cheng Ji

» L'atelier du pro
Aujourd'hui à 11:38 par provelo

» Pet'Airlines
Aujourd'hui à 11:35 par provelo

» [Animation] Calendrier de l'Avent !
Aujourd'hui à 11:32 par provelo

» Info / News
Aujourd'hui à 08:34 par Petersagan22

» Que fais tu ?
Aujourd'hui à 07:11 par paul08160

» Actualités
Hier à 22:55 par Eber

» Maillots 2019
Hier à 20:11 par Eber

Sondage
Quel est votre sentiment à propos du parcours du Tour de France 2019 ?
Extrêmement satisfait
7%
 7% [ 2 ]
Plutôt satisfait
44%
 44% [ 12 ]
Mitigé
33%
 33% [ 9 ]
Plutôt déçu
7%
 7% [ 2 ]
Extrêmement déçu
7%
 7% [ 2 ]
Total des votes : 27
Meilleurs posteurs
Cheng Ji
 
anthomenchov
 
betancur214
 
Pierre80500
 
LeSuisse
 
Jésus de Nazareth
 
Eber
 
Kwiato
 
Joaquim59
 
Petersagan22
 

Partagez | 
 

 [Concours] Dans la peau d'un coureur cycliste !

Aller en bas 
AuteurMessage
Cheng Ji

avatar

Messages : 33665
Date d'inscription : 30/07/2014
Age : 24

MessageSujet: [Concours] Dans la peau d'un coureur cycliste !   Lun 19 Nov 2018, 10:23

Concours de récits n°1




La saison cycliste 2018 s'est terminée avec le Tour de Guangxi il y a quelques semaines. Nous vous proposons de revivre quelques temps forts de cette année riche en événements et moments marquants avec un concours de récit où vous êtes directement mis à contribution.


Le thème retenu est le suivant : « Mettez vous à la place d'un coureur du peloton et racontez de l'intérieur sa saison 2018. »


Quelques informations supplémentaires pour mener à bien votre récit

Il se base donc sur des faits ayant eu lieu réellement, pour le cycliste que vous avez choisi. Il est conseillé (mais pas obligatoire) de choisir un coureur professionnel idéalement, car vous allez devoir passer par une phase de recherche d'informations à son sujet. Prenons un exemple avec Alejandro Valverde. Vous pouvez vous attarder sur certains temps forts de sa saison, comme son titre de Champion du Monde et ses mois de février et mars particulièrement prolifiques. Mais il est fortement conseillé de balayer l'ensemble de l'année dans le texte que vous rédigez. Essayez de prendre du recul sur les simples résumés de course que vous allez pouvoir trouver, ajoutez y des éléments hors courses, tirés d'interviews, du site de l'équipe, de ses réseaux sociaux ou bien d'autres choses. Également, vous pouvez donner un cadre à ce récit, expliquer à quelle occasion le coureur pourrait faire cette rétrospective, pour romancer le tout.

Soyez originaux et rendez l'ensemble vivant et agréable Wink


Aucun nombre de lignes ou de caractères n'est fixé pour ce premier concours de récit, à vous de voir selon votre inspiration. Mais prenez en compte le fait qu'un récit trop court peut donner l'impression d'être fait à la va vite et qu'un texte trop long peut parfois être un peu rébarbatif. Attention également à l'orthographe bien entendu. Vous pouvez ajouter des images pour illustrer l'ensemble si vous le souhaitez. Merci d'ajouter les sources utilisés pour la construction de votre récit.

Si vous avez la moindre question, n'hésitez surtout pas !


Vous avez jusqu'au dimanche 9 décembre, 23h59 pour poster votre récit ci-dessous. Après cette date, un vote sera organisé pour déterminer celui qui aura le plus convaincu les lecteurs.

____________________________________________________________________________________________________


Ligue de simulation  -  Manager de l'équipe FDJ  /  Revue de presse
Récits PCM  -  Random Challenge  /  L'équipe du Village !
Pronostics  -  Palmarès
Galeries  -  La Lanterne Rouge  /  On The Road Again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
provelo

avatar

Messages : 4845
Date d'inscription : 01/11/2017
Age : 14
Localisation : sur L'île PCM Village

MessageSujet: Re: [Concours] Dans la peau d'un coureur cycliste !   Mer 28 Nov 2018, 17:36

Je commence à rédiger je vais prendre Tibopino Smile

____________________________________________________________________________________________________
Toujours possible de s'inscrire à mon nouveau récit :


Sur une autre planète...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Cheng Ji

avatar

Messages : 33665
Date d'inscription : 30/07/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: [Concours] Dans la peau d'un coureur cycliste !   Dim 02 Déc 2018, 09:36

Il vous reste une semaine pour participer !

____________________________________________________________________________________________________


Ligue de simulation  -  Manager de l'équipe FDJ  /  Revue de presse
Récits PCM  -  Random Challenge  /  L'équipe du Village !
Pronostics  -  Palmarès
Galeries  -  La Lanterne Rouge  /  On The Road Again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Cheng Ji

avatar

Messages : 33665
Date d'inscription : 30/07/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: [Concours] Dans la peau d'un coureur cycliste !   Jeu 06 Déc 2018, 11:27

Rappel : Vous avez jusqu'à dimanche soir pour poster votre récit ci-dessous !


Pour ma part, je vais résumer la saison de Benoît Cosnefroy. Et je précise que vous n'êtes pas obligé d'effectuer un écrit extrêmement long, il y a moyen de faire un format court, concis et agréable à lire Wink

____________________________________________________________________________________________________


Ligue de simulation  -  Manager de l'équipe FDJ  /  Revue de presse
Récits PCM  -  Random Challenge  /  L'équipe du Village !
Pronostics  -  Palmarès
Galeries  -  La Lanterne Rouge  /  On The Road Again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Cheng Ji

avatar

Messages : 33665
Date d'inscription : 30/07/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: [Concours] Dans la peau d'un coureur cycliste !   Sam 08 Déc 2018, 11:09

🇫🇷 Benoît Cosnefroy - AG2R La Mondiale






Je prends la plume ce vendredi 7 décembre, à la demande du service en charge de la communication d’AG2R La Mondiale. Chaque coureur de l’équipe doit se livrer à ce petit exercice et retracer succinctement sa saison 2018, pour une publication sur le site Internet dans les jours à venir. Une sorte de rétrospective en quelques sortes, j’aime bien, d’autant qu’il s’agissait de mes premiers pas chez les professionnels. En cette période de préparation, et alors que déjà la reprise approche, tirer un trait de cette façon sur les douze mois écoulés permettra d’écrire une page encore plus belle en 2019. Du moins je l’espère.

Je reviens tout juste d’un stage à Vaujany, dans l’Oisans, avec mes coéquipiers. Ski, biathlon et même fatbike pour reprendre le cyclisme, car les premières courses pointent déjà le bout de leur nez. De très bons moments et une expérience idéale pour souder le groupe. C’est désormais habituel de côtoyer Romain, Alexis, Silvan, Oliver, Tony et tous les autres, alors qu’il y a tout juste un an, j’étais le petit nouveau, un peu à l’image de Jaakko Hänninen actuellement. Lui aussi a eu les honneurs du podium sur un Championnat du Monde espoir, j’ai hâte de le découvrir un peu plus.

----------
Prendre mes marques
----------

La transition est idéale pour me remémorer la fin d’année 2017 et ces nombreuses sollicitations dont j’ai été l’objet. A la fois agréable et contraignant quand on veut se préparer au mieux pour arriver à un bon niveau dès février. Finalement, la vie n’a pas changé en un an. En décembre dernier, j’épaulais la promotion du Pôle Espoir de Caen, en tant que parrain. J’ai pu, il y a quelques semaines, me ressourcer en Normandie et même faire une sortie avec le club de ma région. Toujours un plaisir et le meilleur moyen de ne pas oublier d’où l’on vient. Il y a à peine quelques lignes, j’expliquais que rien n’avait changé. Mais en même temps, tout a été bouleversé depuis mes premiers tours de roue sur l’Étoile de Bessèges l’hiver dernier. Cette petite appréhension inhérente à tout néo-professionnel s’est estompée au fil des kilomètres parcourus. Faire le travail pour mes leaders est un passage obligé et je me suis attelé à cette tâche avec ardeur, à la fois pour justifier la confiance auprès de mon employeur, mais aussi pour prouver ma valeur. D’entrée, j’ai eu des libertés, comme lors de cette troisième étape autour de Bessèges. Pas de maillot distinctif, mais quelques bonifications engrangées pour protéger Tony et Alexis. Mais ce que je retiens, c’est surtout cette joie de voir un coéquipier remporter une course, ce bonheur partagé.






----------
La découverte du World Tour
----------

Des sensations similaires, j’allais en connaître d’autres durant l’année, comme lors de la victoire d’Oliver à Plouay sur la Bretagne Classic. Revoir les images de notre célébration avec Cyril, une fois la ligne franchie, me donne encore des frissons. D’autant qu’il s’agissait aussi de mon premier Top 10 à l’échelon World Tour. Ce 26 août restera à coup sûr gravé dans ma mémoire. C’est ce cyclisme offensif que j’aime, mais seulement quand cela se concrétise par un résultat significatif. Faire le spectacle ne m’intéresse pas. Sur la Classic Loire-Atlantique en mars dernier par exemple, j’étais ressorti extrêmement frustré d’être passé à côté de quelque chose de grand sur une manche de Coupe de France. Malgré ma chute à Denain, j’avais d’excellentes jambes et me retrouve en échappée avec Lilian Calmejane notamment. Une fois revu, je retente ma chance et revient sur Rob Ruijgh. Mais impossible de résister jusqu’au bout au retour du peloton. Certains ont parlé d’audace, de panache, j’ai surtout retiré une déception, celle d’avoir en quelques sortes trahi la confiance de mes coéquipiers. Heureusement, les courses se sont enchaînées, avec toujours cette volonté de progresser et de découvrir les profils susceptibles de me convenir à l’avenir. Deux bonnes places à Cholet et sur la Roue Tourangelle m’ont redonné le sourire, mais j’ai aussi ressenti une vraie fatigue physique lors du Circuit de la Sarthe. Avec AG2R, nous avons fait le choix d’alléger un peu mon programme, d’autant que les Ardennaises se profilaient à l’horizon, et que je voulais être en état d’aider mes leaders. L’expérience a été enrichissante, d‘autant que Romain repart de Belgique avec un beau podium sur la Doyenne !

----------
Un épisode américain
----------

Le cyclisme, c’est aussi des voyages. Et mon séjour américain pour le Tour de Californie m’a laissé des souvenirs impérissables. C’est cette notion d’immensité, un peu comme dans les films, qui m’a marqué pour une première sur le sol étatsunien. Mais j’étais surtout là-bas pour épauler Mathias qui termine finalement dixième du général. Le bon de sortie, acquis de haute lutte, qui m’a été accordé par le peloton sur l’étape-reine était une opportunité intéressante pour tester mes jambes. Qui ont d’ailleurs plutôt bien répondues. Cette bonne forme s’est poursuivie jusqu’à début juin sur les Boucles de la Mayenne. Moins exotique, certes, mais plus propice aux résultats ! Cinquième du prologue, j’arrive surtout à faire deuxième du sprint à Pré-en-Pail derrière Nacer Bouhanni. Avec le recul, la course était belle, même si j’aurais pu jouer une belle place au classement final. Un mauvais placement et une chute qui scinde le peloton en plusieurs groupes me fait perdre du temps. Mais c’est aussi ça l’apprentissage.






----------
Une bonne dynamique
----------

Le mois de juillet  a été pour moi l’occasion de couper un peu, après 5 mois intenses. Suivre les performances de notre équipe sur le Tour m’a donné envie de découvrir une épreuve de trois semaines dans les prochaines années. En l’état actuel, difficile de savoir si je possède les qualités nécessaires, notamment en termes de récupération pour tenir le choc sur 21 étapes. J’ai eu la chance d’être consultant de luxe en cabine lors de l’arrivée à La Rosière, avec la démonstration de Geraint Thomas et sa prise de pouvoir. Il fallait également préparer la deuxième partie de saison, avec un stage en Oisans toujours formateur, individuellement comme sur le plan collectif. Continuer à grandir était le seul objectif, un véritable leitmotiv. La Poly Normande, chez moi, m’a donné l’occasion de prendre ma chance, en suivant Guillaume Martin dans un groupe de contre dans le final. Malheureusement, sans que cela n’aboutisse. En tout cas, les jambes tournaient bien malgré la coupure. Comme je l’ai mentionné plus haut, la Bretagne Classic a validé certains progrès et procuré beaucoup de bonheur. C’est pour ces moments que je suis coureur cycliste. Petit à petit, je m’accoutume aux exigences du niveau World Tour. Ne pas être timoré et ne pas me fixer de limites sont des paroles qui sont revenues chez mes entraîneurs. Forcément, c’est gratifiant.

----------
Passage de témoin
----------

Doucement, nous sommes arrivés en fin d’année, septembre, octobre, et les dernières échéances. Les parcours un peu exigeants, vallonnés, semblent me convenir. C’est intéressant de voir où je commence à être le plus à l’aise. A Montréal, je me sentais dans mon élément. Cela m’a sans doute mis dans de bonnes dispositions puisque je n’ai pas hésité à attaquer alors qu’il ne restait que quelques kilomètres. De mémoire, nous étions en surnombre, avec Oliver, Mathias, Alexis et Jan. Je pouvais me permettre cette entreprise un peu hasardeuse. Difficile de lutter face aux armadas Sunweb, Bahrain ou BMC ! Puis cap sur l’Italie pour des semi-classiques que je ne connaissais pas véritablement. Je n’ai pas été retenu pour prendre le départ du Tour de Lombardie, sans surprise, mais cette préparation transalpine m’a permis d’atteindre un bon pic de forme à l’automne. C’est avec un pincement au cœur que j’ai dû laisser mon titre sur le Grand Prix d’Isbergues à Philippe Gilbert et que j’ai suivi à la télévision le sacre de Marc Hirschi à Innsbruck. Assurément un futur grand ! Ne restait déjà plus que Paris-Bourges et Paris-Tours… avec un très beau podium sur une classique mythique ! Cela fait déjà quelques semaines, et je réalise petit à petit. C’était un beau moment intense, mais aussi particulier. Il faut frotter en permanence, se replacer, c’est très exigeant. A terme, est-ce que je me vois en coureur de classiques sur les pavés ou les chemins de vigne ? Pas forcément. Mon échange musclé avec Niki Terpstra ? Après coup, j’en rigole. Évidemment, c’était dans son intérêt que je coopère pour revenir sur Søren Kragh Andersen, mais j’étais à bout de forces. Ce Paris-Tours était étrange, peut-être un peu dénaturé par rapport aux précédentes éditions. Mais en tout cas, cela m’a permis de terminer cette première année professionnelle sur une bonne note !

En définitive, une année passe extrêmement vite. Un peu de repos en famille pour me ressourcer, le cyclo-cross de Coutances mi-novembre, et déjà le premier rassemblement en Oisans, avant un second courant décembre en Espagne. L’occasion de retrouver mes coéquipiers, désormais mes amis. Reprendre le vélo, calmement mais avec application et motivation, pour continuer à gravir les échelons et à progresser. Car si l’on n’est néo-professionnel que pendant une saison, l’apprentissage, lui, se poursuivra encore en 2019 !

En espérant que vous aurez pris du plaisir à me lire et à revivre avec moi ces instants marquants qui font d'une première année de cycliste un moment inoubliable.


Sources

1. Twitter
2. Facebook
3. Site officiel
4. ProCyclingStats
5. Ouest-France
6. Direct Vélo
7. Direct Vélo
8. Actu.fr
9. Cyclism'Actu
10. La Nouvelle République
11. Be Celt

____________________________________________________________________________________________________


Ligue de simulation  -  Manager de l'équipe FDJ  /  Revue de presse
Récits PCM  -  Random Challenge  /  L'équipe du Village !
Pronostics  -  Palmarès
Galeries  -  La Lanterne Rouge  /  On The Road Again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Cheng Ji

avatar

Messages : 33665
Date d'inscription : 30/07/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: [Concours] Dans la peau d'un coureur cycliste !   Dim 09 Déc 2018, 08:21

Dernier jour pour participer !

____________________________________________________________________________________________________


Ligue de simulation  -  Manager de l'équipe FDJ  /  Revue de presse
Récits PCM  -  Random Challenge  /  L'équipe du Village !
Pronostics  -  Palmarès
Galeries  -  La Lanterne Rouge  /  On The Road Again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Cheng Ji

avatar

Messages : 33665
Date d'inscription : 30/07/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: [Concours] Dans la peau d'un coureur cycliste !   Lun 10 Déc 2018, 09:01

Certains n'ayant pas eu le temps de terminer leur récitation, vous avez un délai d'une semaine pour poster ci-dessous votre participation !

A rendre avant dimanche 16 décembre, 23h59 !

____________________________________________________________________________________________________


Ligue de simulation  -  Manager de l'équipe FDJ  /  Revue de presse
Récits PCM  -  Random Challenge  /  L'équipe du Village !
Pronostics  -  Palmarès
Galeries  -  La Lanterne Rouge  /  On The Road Again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
provelo

avatar

Messages : 4845
Date d'inscription : 01/11/2017
Age : 14
Localisation : sur L'île PCM Village

MessageSujet: Re: [Concours] Dans la peau d'un coureur cycliste !   Lun 10 Déc 2018, 19:12

Une saison dans la peau de Thibaut Pinot



Introduction

Ce récit a pour but de se rappeler, de revivre la saison et aussi de vibrer avec Thibaut Pinot, dans la peau de Thibaut Pinot. Des pires aux meilleurs instants, des défaillances aux plus belles victoires, tout y est. Je vous souhaite une bonne lecture, et j'espère pour vous qu'elle sera un bon moment de détente et de souvenirs.

Début de saison

Le Franco-Comptois débute sa saison par le Tour du Haut Var. Il termine seulement cinquième de cette modeste épreuve continentale mais peut repartir satisfait puisqu'il réussi à prendre le bon coup dans le final de la deuxième étape.
Puis arrive le Tour de Catalogne, en mars, un mois plus tard. Après la première étape, une interview confirme ses ambitions futures :
"Je n'ai pas encore beaucoup de repères. Je suis loin de ma meilleure forme. L'an dernier, je visais la victoire sur Tirreno-Adriatico, où j'avais terminé troisième. Mon programme de début d'année est différent cette année mais j'espère être de plus en plus fort au fil des jours. L'objectif est de faire mieux qu'en mai dernier sur le Giro, ce qui signifie de monter sur le podium et de gagner une étape. Le parcours est très différent par rapport à l'an passé. En tant que coureurs, nous préférons avoir un Grand Départ dans le pays qui accueille la majorité de la course. Mais c'est le cyclisme moderne"
Le leader de la Groupama-FDJ compte aussi participer au Tour de France, comme l'année précédante, mais en gérant mieux sa forme, pour éviter de reproduire la contre-performance de la saison passé. C'est pour cela qu'il explique être "loin de sa meilleure forme" car il souhaite la retarder et arriver plus frais sur le Tour malgré sa présence sur le Giro.
La fin du Tour de Catalogne se déroule comme prévue, sans grande performance, mais avec tout de même un beau top 10 final et 2 top 5 d'étapes à la clef, révélateurs d'une montée en puissance intéressante depuis le début de saison.
Troisième et dernière étape indispensable avant le Tour d'Italie, le Tour des Alpes. Le premier jour, le coureur Français assume parfaitement son rôle et termine quatrième, mais surtout premier des favoris. Le lendemain, au terme d'une étape montagneuse, il réalise une très belle performance en finissant deuxième, juste derrière le colombien Miguel Ángel López et prend quatre secondes d'avance sur Chris Froome dans les tout derniers mètres.
Sur la troisième étape, le Français part de loin. En fait-il trop ? Surement puisqu'il est repris après la dernière descente à moins de dix kilomètres du but. Mais après cela, il économise ses forces jusqu'au sprint où il fait deuxième et donc, récupère le maillot de leader. Une très belle étape qui confirme une forme déjà éclatante. Comme il le dit en interview, il n'a rien à perdre sur cette course.
Les deux dernière étapes sont gérées parfaitement ce qui lui permet de remporter cette course devant l'expérimenté Domenico Pozzovivo et le colombien Miguel Ángel López. Le Giro arrive et le Franc-Comptois montre qu'il est prêt.

Giro d'Italia

Le Giro arrive enfin, et Thibaut Pinot se présente au départ en grande forme.
La première étape est un contre-la-montre individuel plutôt bien géré par le français qui termine en 16ème position et ne perd que 33 secondes sur le vainqueur Tom Dumoulin. Mais la bonne nouvelle est surtout qu'il prend un avantage de 4 secondes sur Froome, tombé dans la matinée en pleine reconnaissance de l'étape du jour.
Les deux étapes suivantes, remportées par Elia Viviani, sont plus reposantes.
Les deux dernières avant l'Etna sont plus vallonnées. La première fait des écarts, ce qui permet au français de remonter au classement général jusqu'à la 8ème place. Mais la seconde, remportée par Battaglin, classe tous les favoris dans le même temps.
Enfin, voici l'Etna. L'année passé, cette étape avait été rendue moins intéressante à cause du vent de face. Cette année, le scénario peut-être différent car l'escalade du volcan se fera par un autre versant.
Une échappée solide se constitue et parvient à prendre de l'avance. Au pied de l’ascension finale, certain peuvent encore espérer jouer la gagner. Esteban Chaves arrive à s'isoler en tête. Petit à petit, tous ces anciens compagnons d'échappée sont repris puis, pour la plupart d'entre eux, directement lâchés. Côté favoris, personne ne parvient à créer un écart avant l'attaque tranchante et osée de Simon Yates. Ce dernier rejoint son coéquipier colombien. Les deux réussissent à résister et s'offrent un magnifique doublé, 26 secondes devant le groupe des favoris réglé par... Thibaut Pinot !
Celui-ci continue sa remontée au classement général car il est dorénavant cinquième, 45 secondes le séparant du nouveau leader : Simon Yates. Après l'arrivée, il confie en interview :
"Une montée très dure. Une journée rapide avec une grosse échappée. Ça a fait mal sur la fin. Je suis tombé sur plus fort aujourd'hui, c'est comme ça. J'étais à mon niveau, j'étais bien. Ils ont très bien joué le jeu d'équipe. Ils méritent leur victoire"



Une semaine après, le Zoncolan se profile. Le coureur de la Groupama-FDJ, à 8 étapes de la fin, est pour l'instant sur le podium provisoire de ce grand tour. Il a su profiter des défaillances des uns et des autres pour se placer ainsi à l'approche d'une étape s'annonçant si décisive. Seuls Dumoulin et l'invincible Yates le devancent pour le moment.
Et l'étape avance, aucune attaque, tout va se jouer dans le légendaire Monte Zoncolan ! Chacun monte comme il peut, les écarts se creusent, sans pour autant être gigantesques. Surprise générale, Chris Froome remporte l'étape. Et pour notre Français, mauvaise surprise, il repasse quatrième derrière Domenico Pozzovivo, la faute à une sixième place du jour, à seulement 42 secondes du britannique.
Sur ce Giro, rien est joué, le moindre petit écart peut tout changer, à quelques secondes près, tout peut basculer...
Deux jours après, il faut sortir le vélo de contre-la-montre. Et à ce petit jeu là, Thibaut Pinot perd encore une place au général, au profit de... Chris Fromme qui revient dans le jeu ! Est ce la fin d'un podium voir même d'un top 5 pour le Franc-Comptois ? Lui qui est maintenant à plus de 4 minutes ne peut-il plus espérer une bonne performance finale ?
Sur l'étape de Prato Nevoso, il perd encore du temps, et ne joue pas la lutte pour le général. Il parvient juste à conserver son top 5, finissant difficilement dans la roue de son fidèle et dévoué coéquipier Sébastien Reichenbach.
Mais le lendemain, le cyclisme tout entier assiste au merveilleux et incroyable numéro de Chris Froome. Il met 3 minutes à tous ses rivaux et s'empare du maillot rose... à 3 jours de l'arrivée à Rome. Et tandis qu'il écrase l'étape, son compatriote Simon Yates, leader jusqu'à là se retrouve en difficulté. Et quelle difficulté ! C'est même une monumentale défaillance qu'il vit en finissant à presque trois quarts d'heure du vainqueur du jour ! C'en est définitivement terminé pour lui.
Une autre défaillance, moins grande mais qui permet à Thibaut Pinot de retrouver le podium, celle de l'italien Pozzovivo. Et en effet, Thibaut Pinot retrouve e podium ! Il reste seulement une étape montagneuse et il pourra savourer son deuxième podium en grand tour !
Mais cette étape est justement pour lui un calvaire. A son tour malheureusement d'être victime d'une gigantesque défaillance. Le français vit un véritable calvaire, Il peine à suivre ses coéquipiers dévoués qui l’attendent. Il est sans doute en train de vivre une des journées plus difficiles de sa carrière. Chaque coup de pédale, plus heurté que le précédent, La respiration saccadée, Il parvient néammoins à venir à bout de cette étape, grâce à un courage exceptionnel. Son coéquipier Jérémy Roy déclare à l'arrivée : "On savait que Thibaut était souffrant depuis quelque temps. La nuit dernière a été terrible. Respect à lui d'avoir fini l'étape"

Fin de saison :

N'ayant pas pu disputer le tour de France, le coureur de la Groupama-FDJ est au départ de la Vuelta. Un passage en Pologne réussi l'a sans doute remis en confiance.
On comprends vite qu'il ne jouera pas les premières places du classement général mais qu'il est là avec une envie de bien faire, de se rassurer.
Et en début de troisième semaine, une bonne journée pour lui, il décroche une première victoire d'étape. Il entre, grâce à cet exploit, dans le cercle très fermé des vainqueurs d'étapes sur les 3 grands tours.



Puis, 4 jours plus tard, une deuxième victoire arrive, au nez et à la barbe des favoris.
Une troisième ? Non. Mais une très belle septième place finale...

Quelques jours avant le tour de Lombardie a lieu Milan-Turin. Et l'équipe Groupama-FDJ démontre de très belles choses en étant très présents dans le final, ce qui permet la victoire du français en costaud, quelques secondes devant Miguel Ángel López. Après avoir franchit la ligne, il déclare :
"C'était une course vraiment dure avec un gros niveau. Gagner Milan-Turin, ça me tenait vraiment à coeur. Battre le champion du monde ici, ça veut dire beaucoup. Gagner sur une arrivée pareille, ça restera."

Et enfin, le dernier monument de la saison arrive. Thibaut Pinot semble à l'aise, les jambes tournent bien. A plus de 50 kilomètres de l'arrivée, il fait partie d'une offensive, accompagné de Egan Bernal, Primož Roglič et Vincenzo Nibali.
Dans la montée de Civiglio, le colombien et le slovène cèdent. Seul l'italien est encore à ses côtés. Mais, plus loin, dans la même ascension, il sent le Requin de Messine moins percutant. Il passe à l'attaque, plusieurs fois, et le grand Vicenzo finit par lacher prise...
Le français finira la course seul, en tête, et la remportera.
Sa saison a été marqué par des défaillances, le doute a pu l'envahir, mais il est resté fort, et a su rebondir au bon moment, se ressaisir pour aller chercher cette belle victoire, son premier monument. Et cette faculté à se relever, à ne pas abandonner est digne du grand champion qu'il est, et qu'il restera pour toujours...

Sources:
 

____________________________________________________________________________________________________
Toujours possible de s'inscrire à mon nouveau récit :


Sur une autre planète...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Concours] Dans la peau d'un coureur cycliste !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Concours] Dans la peau d'un coureur cycliste !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La musique dans la peau
» [PCM 2014] - Equipe Cycliste Ekoï - PCM Village
» Ayez le rythme dans la peau ; Maracasse
» A la recherche d'un endroit calme [libre]
» J'adore qu'on dise du mal de mes amis c'est la seule chose qui m'aide à me sentir mieux dans ma peau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mairie :: Événementiel-
Sauter vers: