AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur PCM Village, venez profiter du forum et du chat !
Derniers sujets
» Omloop Het Nieuwsblad
Aujourd'hui à 13:07 par Justin26

» Championnats du Monde
Aujourd'hui à 12:06 par Cheng Ji

» Abu Dhabi Tour 2018
Aujourd'hui à 11:38 par Cheng Ji

» Groupama - FDJ [Abu Dhabi]
Aujourd'hui à 11:24 par Cheng Ji

» [*********] [PCM 2015] Random Challenge - BMC
Aujourd'hui à 9:56 par Eber

» Championnats du Monde [Women]
Aujourd'hui à 9:02 par Eber

» [**] [FM18] 2 Boys, 1 Girl
Aujourd'hui à 0:01 par Thecubs

» Transferts 2018-2019
Hier à 21:19 par Cheng Ji

» Info / News
Hier à 20:11 par betancur214

Sondage
Le 30 septembre prochain, de quel pays sera le champion du monde ?
Afrique du Sud
0%
 0% [ 0 ]
Allemagne
4%
 4% [ 1 ]
Australie
0%
 0% [ 0 ]
Autriche
0%
 0% [ 0 ]
Belgique
8%
 8% [ 2 ]
Canada
0%
 0% [ 0 ]
Colombie
21%
 21% [ 5 ]
Danemark
0%
 0% [ 0 ]
Équateur
0%
 0% [ 0 ]
Espagne
13%
 13% [ 3 ]
États-Unis
0%
 0% [ 0 ]
France
29%
 29% [ 7 ]
Grande-Bretagne
4%
 4% [ 1 ]
Irlande
0%
 0% [ 0 ]
Italie
4%
 4% [ 1 ]
Kazakhstan
0%
 0% [ 0 ]
Luxembourg
0%
 0% [ 0 ]
Norvège
0%
 0% [ 0 ]
Nouvelle-Zélande
0%
 0% [ 0 ]
Pays-Bas
0%
 0% [ 0 ]
Pologne
0%
 0% [ 0 ]
Portugal
0%
 0% [ 0 ]
République tchèque
4%
 4% [ 1 ]
Russie
0%
 0% [ 0 ]
Slovaquie
8%
 8% [ 2 ]
Slovénie
4%
 4% [ 1 ]
Suisse
0%
 0% [ 0 ]
Un autre ?
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 24
Meilleurs posteurs
Cheng Ji
 
anthomenchov
 
betancur214
 
Pierre80500
 
LeSuisse
 
Jésus de Nazareth
 
Kwiato
 
Eber
 
Joaquim59
 
Petersagan22
 

Partagez | 
 

 Histoire du cyclisme

Aller en bas 
AuteurMessage
Joaquim59

avatar

Messages : 12435
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 16
Localisation : Dans le nord

MessageSujet: Histoire du cyclisme    Ven 13 Juil 2018 - 11:25

12 juillet 1964, 20ème étape du Tour, lieu de départ : Brive. L'arrivée, 237 kilomètres plus loin, se situe au sommet du Puy de Dôme, une montée courte mais exigeante . En effet, les 4 derniers kilomètres se font sur une pente de 12%, régulière et assez étroite.  Au départ de cette étape, l'écart entre Jacques Anquetil, quadruple vainqueur du Tour et en quête d'un cinquième sacre historique, et Raymond Poulidor, « L'éternel Second », est de 56 secondes à l'avantage du premier. Le Puy de Dôme est l'occasion idéal pour le Limousin de s'emparer, enfin, du maillot jaune, la veille de l'arrivée. D'autant plus qu'il est meilleur grimpeur que le Maillot Jaune. Toutes les conditions sont réunis pour qu'il remporte le Tour....

Au pied de ce Puy de Dôme, à 6 kilomètres de l'arrivée, un groupe de 4 coureurs se dégage : le champion d'Espagne Julio Jimenez, vainqueur de la 13ème étape sur cette édition et Federico Bahamontes, vainqueur du Tour en 1959, porteur du maillot à pois depuis son succès sur la 16ème étape à Pau. Rajoutez à ces 2 espagnols les 2 Français.

Le Champion d'Espagne, Julio Jimenez, est le premier à attaquer. Suivi par ses 3 compères d'échappée, il renonce et se rassoit sur sa selle. D'ordinaire assis sur sa selle, Anquetil semble battre de l'aile et est régulièrement en danseuse. Un signe de faiblesse ?

A 4 kilomètres de l'arrivée, l'Espgnol repart ! Dans un premier temps, Poulidor le suit mais renonce assez vite. Bahamontes suit son compatriote et les deux Espagnols filent vers la victoire d'étape, une bonne chose pour Jacques Anquetil puisque Poulidor sera privé de bonifications.

Désormais, les deux rivaux sont seuls dans le Puy de Dôme, au coude à coude. A partir de là, commence un véritable jeu de bluff car Anquetil n'est pas bien. Il va tout faire pour ne rien laiser paraître à son compatriote. Poulidor se met en danseuse, Anquetil se met en danseuse, Poulidor accélère, Anquetil accélère,...


Poulidor-Anquetil, le duel qui a passionné la France des années 1960.

Devant, Jimenez distance son « vieux » compatriote (Bahamontes a 36 ans) et file vers la victoire d'étape en solitaire.


Julio Jimenez et son maillot de champion d'Espagne.

900 mètres de l'arrivée, Poulidor se dresse sur ses pédales et dépose son rival normand. Ce dernier ne reverra plus « L'éternel second ». A 300 mètres de l'arrivée, l'écart entre les deux hommes est de 40 secondes. Mais, bizarrement, Raymond Poulidor ne donne pas ce dernier coup de rein dans le replat final, il ne se donne pas à fond. Pourquoi ? Alors que le maillot jaune lui tend les bras, il sait qu'une nouvelle défaite lui ferait accroître sa popularité auprès des Français.

De son côté, Jacques Anquetil est vraiment à la peine dans ce dernier kilomètre au point qu'il voit le retour de l'Italien Vittorio Adorni, vainqueur du Giro en 1965 et qui sort d'ailleurs du Giro 1964 dans lequel il a brillé, terminant à la 4ème place et en remportant une étape. Ils sera aussi Champion du Monde en 1968, et vainqueur à 2 reprises du Tour de Romandie, du Tour de Suisse ou encore du Tour de Belgique. Notre Italien va même attaquer Anquetil et franchir la ligne d'arrivée 37 secondes après Raymond Poulidor. Jacques Anquetil arrive enfin, et concède un retard de 42 secondes sur Poulidor. Il sauve son maillot jaune pour 14 secondes. Il reste le contre-la-montre à Paris, mais Raymond Poulidor le sait, il est un moins bon rouleur que Jacques Anquetil. Il déclare même que « Jacques Anquetil a 90 % de chances de remporter le Tour ».


Le classement de cette étape, qui restera gravée dans l'Histoire du Tour.


Jacques Anquetil se montre impérial sur le contre-la-montre et reprend 26 secondes sur Raymond Poulidor. Cela lui permet de remporter son 5ème et dernier Tour de France avec 55 secondes d'avance, 8ème écart le plus faible entre un maillot jaune et son dauphin.


Sur le podium, Poulidor n'a toujours pas gagné le Tour mais il a encore gagné le cœur des Français... Encore aujourd'hui, avec 8 podiums, « Poupou » détient le record de podiums sur la Grande Boucle.

____________________________________________________________________________________________________

:noel::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.puritorodriguez.com/
LoveSport

avatar

Messages : 7801
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 29

MessageSujet: Re: Histoire du cyclisme    Mar 31 Juil 2018 - 19:22

Sallanches 1980 : Le Blaireau libéré

1976. Première participation aux championnats du monde pour Bernard Hinault, à Ostuni. Esseulé, le Breton ne parvient pas à suivre l'échappée victorieuse, et termine sixième.
1977. Dans les hauteurs vénézuéliennes, alors qu'Eddy Merckx participe à ses derniers Mondiaux, les Italiens sont trop forts pour Hinault, huitième.
1978. 1979. Une nouvelle fois impuissant, le Blaireau finit cinquième à Nürburgring et vingt-et-unième à Valkenburg.

Jan Rass s'impose chez lui à Valkenburg, à l'issue d'une course polémique suite aux nombreuses poussettes du public néerlandais.

1980. Après s'être imposé sur Liège-Bastogne-Liège sous la neige avec plus de neuf minutes d'avance sur son dauphin, il remporte le Tour d'Italie pour sa première participation. Mais la suite de sa saison se complique. Hinault abandonne lors de la treizième étape du Tour. Cependant, il se rassure sur le Tour d'Allemagne pour sa reprise puis sur le Tour du Limousin, où il y remporte la première étape.

Arrivent le 30 août les championnats du monde, en Haute-Savoie, à Sallanches. 268 kilomètres au programme avec l'ascension répétée de la côte de Domancy : presque 3 km à 8% dont des portions à 15%. Le départ est donné sur une route mouillée suite à d'énormes pluies tombées la veille. Le peloton reprend rapidement une échappée de trois coureurs dans lequel le Français Mariano Martinez y figurait. Hinault insiste encore et encore dans la côte de Domancy, menant alors à la formation d'un groupe d'une trentaine de costauds.

Bernard Hinault en remet une couche dans la terrible côte de Domancy, et montre déjà qu'il est le plus fort sur cette course.

A 150 km de l'arrivée, Hinault délivre une nouvelle accélération, véritable tournant de la course. Pollentier, Marcussen, Millar et Baronchelli sont les seuls à suivre le natif d'Yffiniac, qui semble vouloir définitivement en finir. Ses adversaires lâchent un par un et cèdent à ce rythme d'enfer imposé. Il ne reste plus que l'Italien Baronchelli et le Britannique Millar dans sa roue.

Ce dernier craque, alors que Baronchelli s'accroche, avant qu'Hinault n'attaque sans cesse dans la dernière ascension de Domancy pour enfin lâcher l'Italien qui s'écroule, et laisse filer le Français vers la victoire. Quatre ans plus tôt, il avait promis à Richard Marillier, un ancien officier de l'armée française devenu DTN, qu'il serait champion du monde, à domicile. Le Blaireau est libéré et tient sa promesse, s'imposant devant un public en folie.


Le Blaireau, émerveillé, lève les bras.

Avec son nouveau maillot arc-en-ciel, le Breton partira quelques mois plus tard à la conquête de l'Enfer du Nord, et d'une troisième Grande Boucle. Ce jour-là, Bernard Hinault avait réalisé un nouveau numéro plein de panache et qui restera dans les annales des Mondiaux. Magnifique I love you

____________________________________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joaquim59

avatar

Messages : 12435
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 16
Localisation : Dans le nord

MessageSujet: Re: Histoire du cyclisme    Mar 31 Juil 2018 - 19:28

Très bien rédigé Love coucou Cette saison 1980 de Bernard Hinault est très bien raconté par Jean-Paul Olivier dans «Histoires du Tour de France», particulièrement sa victoire extraordinaire sur Liège Bastogne Liège :bave:
Le Blaireau, cette légende :bave:

____________________________________________________________________________________________________

:noel::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.puritorodriguez.com/
LoveSport

avatar

Messages : 7801
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 29

MessageSujet: Re: Histoire du cyclisme    Mar 31 Juil 2018 - 20:39

Joaquim59 a écrit:
Très bien rédigé Love coucou Cette saison 1980 de Bernard Hinault est très bien raconté par Jean-Paul Olivier dans «Histoires du Tour de France», particulièrement sa victoire extraordinaire sur Liège Bastogne Liège :bave:
Le Blaireau, cette légende :bave:
Merci Jo, j'ai bien aimé aussi ton récit du Tour 1964 Cool

____________________________________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nautilus

avatar

Messages : 7888
Date d'inscription : 19/01/2013
Age : 21
Localisation : Franche-Comté

MessageSujet: Re: Histoire du cyclisme    Mar 31 Juil 2018 - 23:56

Sympas vos articles, ça apporte un plus à cette partie +1

J'ai également quelques idées d'article, ou quelques réalisations que je pourrais poster par ici (dont notamment ce qui était sensé être ma chronique du podcast du Village l.) !

____________________________________________________________________________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Cheng Ji

avatar

Messages : 32516
Date d'inscription : 30/07/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Histoire du cyclisme    Jeu 9 Aoû 2018 - 14:17

Je n'avais pas encore pris le temps de commenter vos deux présentations Embarassed
C'est vraiment une très bonne idée pour se remémorer des moments marquants du cyclisme que l'on a pu lire dans les livres ou voir à travers des images d'archives +1

Merci à tous les deux coucou

Dès que je trouverai le temps, j'essaierai d'apporter ma pierre à l'édifice Wink

____________________________________________________________________________________________________


Ligue de simulation  -  Manager de l'équipe FDJ  /  Revue de presse
Récits PCM  -  Random Challenge  /  L'équipe du Village !
Pronostics  -  Palmarès
Galeries  -  La Lanterne Rouge  /  On The Road Again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nautilus

avatar

Messages : 7888
Date d'inscription : 19/01/2013
Age : 21
Localisation : Franche-Comté

MessageSujet: Re: Histoire du cyclisme    Dim 19 Aoû 2018 - 22:58

Voici comme promis plus l'article que j'avais écrit pour l'éphémère podcast du Village (mais qui reviendra un jour peut-être Smile). Bonne lecture Smile

Quand Donald Trump et cyclisme rimaient ensemble :


Placer cyclisme et l’actuel président des Etats-Unis dans une même phrase peut sembler quelque peu paradoxal. Voire même complètement fantaisiste, à la vue du monde qui peut bien séparer ces deux concepts au premier abord.
Cependant, ce rapprochement est bien moins saugrenu qu’il n’y paraît. Au contraire même, Donald Trump et cyclisme ont bien rimés ensemble. La mélodie d'un Trump fondu à la petite reine a pourtant bien raisonné sur le sol américain. Cela s’est passé il y a maintenant quasiment 30 ans, soit il y a quasiment un siècle, au rythme du cyclisme et des médias actuels. Mais de cette alliance est née l’une des plus ambitieuses tentatives de courses américaines de cette fin de siècle.

Back to the 80’s :

Pour mieux comprendre la naissance de cette union inattendue, il est nécessaire de se replonger dans l’Amérique de la fin des années 80. Les États-Unis connaissent une période faste dans le cyclisme. Leur première à vraie dire. En effet, ils voient leurs premiers ressortissants gagner des Grands Tours. En 1986, le Tour de France est gagné par Greg Lemond, qui réitère en 1989 et en 1990. Andrew Hampsten, autre précurseur de la réussite de la bannière étoilée sur le vieux continent, remporte pour sa part le Giro 1988. Les Américains et les médias nationaux s’intéressent alors de plus en plus au cyclisme, notamment au Tour de France. Ils y envoient des correspondants pour couvrir la compétition. Présent sur place, il vient alors à l’esprit d’une de ces reporters, John Tesh journaliste à la CBS, qu’une course de l’envergure d’un Tour de France pourrait être un jour créée aux États-Unis. Il en fait part à un entrepreneur, Billy Packer, qui trouve cette idée également très intéressante, bien qu'il ne connaisse absolument pas le sport cycliste. Cependant sa simple volonté ne suffit pas, et il lui faut trouver des investisseurs prêts à financer une course qui se disputerait sur la côte est américaine. Il approche les casinos du New Jersey et des autres États alentours, qui se révèlent être aussi intéressés par l’événement. Et parmi ces propriétaires, l’on retrouve notre fameux Donald Trump.


En ce temps, Donald Trump n’est pas encore le fantasque président de la plus grande puissance du monde. Il n’est encore qu’un homme d’affaire, à la réputation certes déjà faites, à la recherche d’investissements lui permettant de faire fructifier son capital, et notamment ses casinos, son principal business du moment. Il en détient notamment à Atlantic City dans le New Jersey, lieu où la future course cycliste passerait probablement. Déclarant voulant faire confiance à son « imparable instinct », il accepte la proposition de Packer, et lui propose de devenir le principal sponsor de la course, en lui offrant quasiment 1 million de dollars de fonds. Cela impliquant de nommer le tour à son nom.

Un spectre hante-t-il la course ?

Il est alors possible de se demander à quel point Donald Trump a bien pu peser sur l'organisation, le déroulement et l'image de cette course. Il est vrai que rien que dans le fait de nommer cette course « Tour de Trump », peut révéler une sorte de personnification de cette course par étapes autour de son principal mécène. Trump saute évidemment sur l’occasion de faire un peu de pub sur son nom, dont il souhaite faire une réelle marque déposée. Il déclare dans une interview de 1989 que ce nom a même été « un plus » dans la réussite de la compétition, qui se voulait digne d'un Tour de France ou d'un Giro.
L'organisateur s’inquiète cependant de cela, pensant que les chaînes de télévisions verraient d'un très mauvais œil cette pub gratuite pour l'un des principaux magnats de l'économie américaine. Mais Tesh donne finalement son feu vert, et NBC Sports couvre l’entièreté des deux éditions de la course, rassurant ainsi en partie les inquiétudes de l'organisateur.

En tant que principal sponsor de la course, Donald Trump met en avant ses principaux intérêts, visible par les localisations empruntées par le parcours. En effet, la première édition de la course par étapes se termine dans les ombres du Trump Plaza Hotel et Casino, dans la bonne ville d’Atlantic City. Mais des casinos d'autres sponsors sont également visités par la course lors d'autres arrivées d'étapes.
Lors de la seconde édition en 1990, Trump pèse sur les négociations entre les organisateurs et le gouverneur du Maryland pour que la course passe dans cet État où le New-Yorkais voulait conquérir des parts de marché pour ses casinos.


Manifestants lors de l'arrivée de la première étape de l'édition de 1989 du Tour de Trump.


Mais la présence même de la personne de Donald Trump est également controversée. L’homme prend de la place. Certains coureurs européens soulignent même que sa présence fait de l’ombre à la course. Surtout, Donald Trump traîne déjà derrière lui une image d’homme d’affaire rapace et représentant d'un certain capitalisme spéculateur. Lors de l’arrivée de la première étape de l’édition 1989, des manifestants accueillent la course avec des slogans et des pancartes anti-Trump. On y retrouve des messages comme « Fight Trumpism », « The Art of the Deal = The Rich Get Richer », etc. Mais mis à part cela, le reste de la course, ainsi que la seconde édition, n’est pas émaillée par d’autres démonstrations d'hostilité de la part du public.

Course éphémère ou événement fondateur du cyclisme américain ?

On peut quand même s’interroger sur l'impact réel qu’a pu avoir cette course dans le paysage cycliste américain et mondial. Si l'on regarde bien, les parcours proposés par les deux éditions étaient assez longs et ambitieux. La course se destinait en effet à gravir les échelons du cyclisme mondial, au point de devenir un mini Grand Tour. En 1989, 11 étapes sont au programme. Lors de la seconde édition de 1990, ce sont 14 étapes qui sont proposées aux coureurs et aux équipes participants. Le profil des étapes est assez complet. On y retrouve des contre-la-montre individuels et par équipes, des journées dédiées aux sprinters, des étapes difficiles pour puncheurs voire grimpeurs, et enfin des demi-étapes dites de « critériums », particularité américaine, se déroulant sur des circuits urbains et sur une courte distance.


Carte du parcours du Tour de Trump, édition 1990.

Les deux éditions réunissent un certain nombre d’équipes professionnelles et de coureurs de plus ou moins grande renommée. On retrouve les équipes Panasonic ou 7-Eleven en 1989, ou l’équipe dirigée par Roger Legeay, « Z » en 1990. De grands coureurs font également le déplacement, comme avec les stars américaines Lemond et Hampsten, Phinney (père de Taylor) ou encore Viatcheslav Ekimov qui courait encore sous les couleurs de l’équipe nationale soviétique. Le reste du peloton est complété par des équipes amateurs, notamment des sélections nationales canadiennes, américaines voire françaises. L’édition 1989 est remportée par le norvégien Lauritzen et celle de 1990 par l’amateur mexicain Raul Alcala.

Le public américain semble avoir été assez réceptif à ce Tour de Trump si l’on en croit les images offertes par la chaîne NBC. Les spectateurs sont assez nombreux sur le bord des routes, et les gens se pressent pour avoir des autographes de Greg Lemond, qui porte le maillot arc-en-ciel en 1990.

Cependant, en 1991, l’aventure s’arrête ici pour le Tour de Trump. En effet, Donald Trump doit renoncer à son sponsoring suite à de mauvais investissements, qui le pousseront plus tard à la banqueroute. Mais la course est reprise par le sponsor DuPont, qui permet la continuation de la course jusqu’en 1996. Si cela peut paraître comme un échec total pour l’investisseur Donald Trump, cette tentative enclenchée par les organisateurs a donné la plus ambitieuse course jamais créée aux Etats-Unis, et qui permis de favoriser un certain environnement favorable au cyclisme sur ce continent encore bien peu exploré par ce sport.


Notons tout de même qu'au cours d’une interview donnée en 1989 par la NBC, Donald Trump affiche son ambition de faire à terme de « sa course » cycliste une rivale du Tour de France. Cependant, ce souhait n’arrivera jamais, malgré les assurances de réussite données par le magnat en face du journaliste. Lors du même entretien, Trump assure qu’il ne se voit absolument pas dans le futur comme un homme politique. Comme quoi avec Trump, on est jamais assuré de rien.

Nautilus.

Sources et pour aller plus loin :
 

____________________________________________________________________________________________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Nautilus le Lun 20 Aoû 2018 - 9:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Cheng Ji

avatar

Messages : 32516
Date d'inscription : 30/07/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Histoire du cyclisme    Lun 20 Aoû 2018 - 8:43

Je n'avais jamais eu connaissance de tout cela, c'est vraiment très intéressant !
En plus de cela, c'est bien écrit et agréable à lire, dans un format ni trop court ni trop long.

Merci beaucoup Nauti ! +1

____________________________________________________________________________________________________


Ligue de simulation  -  Manager de l'équipe FDJ  /  Revue de presse
Récits PCM  -  Random Challenge  /  L'équipe du Village !
Pronostics  -  Palmarès
Galeries  -  La Lanterne Rouge  /  On The Road Again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kwiato

avatar

Messages : 15800
Date d'inscription : 01/04/2016
Age : 18
Localisation : Ici ou là-bas

MessageSujet: Re: Histoire du cyclisme    Lun 20 Aoû 2018 - 9:49

Très intéressant Nauti +1 J'étais pas du tout au courant que Trump était venu dans le cyclisme :hap:

____________________________________________________________________________________________________


Ligue de Simulation Arrow Manager du Team Sky

Galerie Graph' Arrow The KWIATO'S Room

Récit PCM Arrow ['18] Inside the Team Sky





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LoveSport

avatar

Messages : 7801
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 29

MessageSujet: Re: Histoire du cyclisme    Lun 20 Aoû 2018 - 18:17

Super intéressant Nauti et bien écrit en plus +1

____________________________________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire du cyclisme    

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire du cyclisme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Vélodrome :: Le Cyclisme-
Sauter vers: