AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur PCM Village, venez profiter du forum et du chat !
Derniers sujets
Sondage
Le 30 septembre prochain, de quel pays sera le champion du monde ?
Afrique du Sud
0%
 0% [ 0 ]
Allemagne
4%
 4% [ 1 ]
Australie
0%
 0% [ 0 ]
Autriche
0%
 0% [ 0 ]
Belgique
7%
 7% [ 2 ]
Canada
0%
 0% [ 0 ]
Colombie
19%
 19% [ 5 ]
Danemark
0%
 0% [ 0 ]
Équateur
0%
 0% [ 0 ]
Espagne
19%
 19% [ 5 ]
États-Unis
0%
 0% [ 0 ]
France
30%
 30% [ 8 ]
Grande-Bretagne
4%
 4% [ 1 ]
Irlande
0%
 0% [ 0 ]
Italie
4%
 4% [ 1 ]
Kazakhstan
0%
 0% [ 0 ]
Luxembourg
0%
 0% [ 0 ]
Norvège
0%
 0% [ 0 ]
Nouvelle-Zélande
0%
 0% [ 0 ]
Pays-Bas
0%
 0% [ 0 ]
Pologne
0%
 0% [ 0 ]
Portugal
0%
 0% [ 0 ]
République tchèque
4%
 4% [ 1 ]
Russie
0%
 0% [ 0 ]
Slovaquie
7%
 7% [ 2 ]
Slovénie
4%
 4% [ 1 ]
Suisse
0%
 0% [ 0 ]
Un autre ?
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 27
Meilleurs posteurs
Cheng Ji
 
anthomenchov
 
betancur214
 
Pierre80500
 
LeSuisse
 
Jésus de Nazareth
 
Kwiato
 
Eber
 
Joaquim59
 
Petersagan22
 

Partagez | 
 

 [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Le_Coq

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 07/09/2017
Age : 22

MessageSujet: [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques    Ven 11 Mai 2018 - 15:55



Quick-Step

DÉTAIL RÉCIT :


  • DATABASE : DB LSVF 2018
  • DIFFICULTÉ : Difficile



L’ÉQUIPE EN GÉNÉRAL

L'équipe Quick-Step est une équipe qui respire le cyclisme. Qui pue le cyclisme même disons-le. Bien avant le sponsoring Quick-Step, les bases avait été posées par la Mapei, où les coureurs de classique pullulait et écrasait les dites-courses. Les Tour des Flandres, Paris-Roubaix et autres Gand-Wevelgem sont tombés dans l'escarcelle des grands coureurs de la Mapei, Andrea Tafi, Franco Ballerini mais surtout le Lion des Flandres, Johan Museeuw, véritable fer de lance de la formation italienne. En 2003, Quick-Step arrive en tant que sponsor. L'équipe n'abandonne toujours pas ses premiers amours : les classiques. Milan-San-Remo 2003 est pour Paolo Bettini. D'autres Primavera arriveront au palmarès, mais aussi des Paris-Roubaix, des Tour des Flandres, des Gand Wevelgem, des Grand Prix E3. Stijn Devolder, Filippo Pozzato mais surtout Tom Boonen sont les pourvoyeurs de succès. Et "Tommeke" notamment : quatre Paris-Roubaix, trois Tour des Flandres et une place dans la légende pour celui qui fut le digne successeur de Johan Museeuw. L'équipe n'oublie pas les Grands Tours avec plus de soixante succès glanées sur les routes italiennes, françaises et espagnoles. Richard Virenque a terminé sa carrière chez Quick-Step, une équipe de classique, lui le grimpeur. Le français a permis à la formation belge d'avoir à son palmarès deux maillots à pois sur le Tour de France.

Tournée vers le sprint et les classiques, la formation belge n'oublie néanmoins pas les classements généraux, et ceux même si l'effectif 2018 ne le montre pas forcément. Daniel Martin, neuvième du dernier Tour de France, ainsi que David de la Cruz ont quitter la formation belge et ont été "remplacés" par deux jeunes : James Knox et Jhonatan Narvaez. L'équipe croit en l'avenir. Deux sprinteurs talentueux ont également rejoints la formation belge : Alvaro Hodeg et Fabio Jakobsen, annoncés comme des cracks. Ils tenteront de remplacer Matteo Trentin, parti s'exiler chez Michelton Scott. Mais le véritable départ de la formation cet hiver est celui de Marcel Kittel : trop exigeant pour les dirigeants, il est parti chez KatushaMichael Morkov, excellent poisson-pilote à fait le chemin inverse et rejoint Quick-Step. Elia Viviani, venu de chez Sky, aura la tâche de remplacer l'allemand alors que la dernière recrue est le français, Florian Sénéchal, qui aime les pavés.

L'effectif 2018 s'articule donc autour de plusieurs leaders. Julian Alaphilippe est l'un d'entre eux. Véritable révélation des dernières saisons dès que la route se cambre, il espère bien claquer sa première grande classique. Niki Terpstra à déjà eu le loisir de remporter une grande classique, Paris-Roubaix. Le néerlandais, leader de l'équipe sur les pavés en compagnie de Zdenek Stybar, dispose d'un collectif impressionnant avec notamment le revenant Philippe Gilbert, tenant du titre du Tour des Flandres. Fernando Gaviria, le nouvel homme fort du sprint, va devoir cohabiter avec Elia Viviani, nouveau venu, et aussi spécialiste de la dernière ligne droite. Enfin, le seul Bob Jungels devra assumer la tâche de leader sur les courses par étapes, aider des jeunes comme Enric Mas.
EFFECTIF


  • ALAPHILIPPE Julian
  • CAPECCHI Eros
  • CAVAGNA Rémi
  • DE PLUS Laurens
  • DECLERCQ Tim
  • GAVIRIA Fernando
  • GILBERT Philippe
  • HODEG Alvaro
  • JAKOBSEN Fabio
  • JUNGELS Bob
  • KEISSE Iljo
  • KNOX James
  • MARTINELLI Davide
  • MAS Enric
  • MORKOV Michael
  • NARVAEZ Jhonatan
  • RICHEZE Maximiliano
  • SABATINI Fabio
  • SCHACHMANN Maximilian
  • SENECHAL Florian
  • SERRY Pieter
  • STYBAR Zdenek
  • TERPSTRA Niki
  • VAKOC Petr
  • VIVIANI Elia


NOS OBJECTIFS

*****
Tour des Flandres ; Paris - Roubaix ; Liège-Bastogne-Liège

*****
Top 5 Giro d'Italia ; Victoire(s) d'étapes Giro d'Italia ; Maillot vert Tour de France

*****
Grand Prix E3 ; Gand-Wevelgem ; Flèche Wallonne


Dernière édition par Le_Coq le Mer 30 Mai 2018 - 13:30, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_Coq

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 07/09/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques    Ven 11 Mai 2018 - 15:56



Dernière édition par Le_Coq le Dim 13 Mai 2018 - 14:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_Coq

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 07/09/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques    Ven 11 Mai 2018 - 15:58




    HISTORIQUE DE LA COURSE
  • Création (éditions) : 1999 (19 éditions)
  • Pays : Australie
  • Catégorie : UCI World Tour
  • Tenant du titre : Richie PORTE



    DIFFÉRENTS MAILLOTS
  • Maillot de leader
  •  Maillot de meilleur sprinteur
  • Maillot de meilleur grimpeur
  • Maillot de meilleur jeune



    COUREUR LE PLUS TITRES
  • Simon GERRANS | 4 victoires (2006, 2012, 2014 et 2016)



COMPOSITION : Tim DECLERCQ ; Philippe GILBERT (L) ; James KNOX ; Davide MARTINELLI ; Enric MAS ; Michael MORKOV ; Elia VIVIANI (S)
OBJECTIFS : Victoire finale + victoire(s) d'étape(s)

Le Tour Down Under est devenu le traditionnel rendez-vous de début de saison pour les fans de cyclisme, et pour les cyclistes eux-mêmes, qui préfèrent débuter sous le soleil australien, que de rouler sur les routes froides européennes. Cette année la startlist proposée est impressionnante : Alejandro Valverde (MOV), Tom Dumoulin (SUN), Romain Bardet (ALM) ou encore Philippe Gilbert (QST) viendront se défier sur les routes australiennes ! Nous pouvons également compter parmi les favoris, Wout Poels (SKY) Sergio Luis Henao (SKY) et Daniel Martin (UAE), qui auront leurs cartes à jouer.Les sprinteurs ne sont pas en reste avec la présence du champion de France, Arnaud Démare (FDJ) ou encore des vieux briscards que sont Mark Cavendish (DDD) et André Greipel (LTS). Un ton en dessous de ces trois-là nous pouvons citer les Elia Viviani (QST), John Degenkolb (TFS) ou le champion d'Europe, Alexander Kristoff (UAE).  

La première étape entre Prospect et Lyndoch est une étape réservée aux sprinteurs. Rapidement trois hommes s'échappent dont parmi eux Jay Hindley (SUN) qui prend les premiers points de la montagne, suffisant pour porter le premier maillot à pois bleu de cette édition. Les trois fuyards ne compteront pas plus de cinq minutes d'avance sur un peloton bien contrôlé par les FDJ et les Lotto-Soudal. Sous une chaleur écrasante le rythme est élevée et les trois hommes n'ont pas eu le temps d'espérer : ils seront repris à dix kilomètres du but. Le sprint est alors décousu aucun train n'arrivant à se mettre en place hormis celui de la FDJ de Arnaud Démare (FDJ). Et cela va leur réussir, puisque le champion de France est de loin le plus véloce de tous et s'impose devant Daniel Mc Lay (EFD) et Magnus Cort Nielsen (AST), deux belles surprises de ce premier sprint. Le champion de France troque donc sa tunique tricolore pour le maillot ocre. Pour la seconde étape il va y avoir de l'animation avec une ascension jusqu'à Paracombe où les favoris vont poser certainement les premiers jalons d'une possible victoire finale. L'échappée est plus fournie que la veille puisqu'elle est composée de onze hommes, à la fois de vieux briscards et de jeunes pousses. Ce groupe étant conséquent, la FDJ inquiète pour son maillot de leader maintient l'échappée à trois minutes. Et cela créé des soucis dans l'échappée puisque de multiples attaques surviennent alors, et ce sont finalement trois hommes qui partent seul, dont le champion d'Allemagne, Marcus Burghardt (BOH), et le reste de l'échappée est alors repris. La FDJ a beau contrôler le peloton, elle ne contrôle pas la chance puisque le poisson-pilote de Arnaud Demare (FDJ), Marc Sarreau (FDJ) chute et est contraint à l'abandon. L'échappée ne dure finalement pas longtemps et est repris à près de cinquante kilomètres de l'arrivée, avalée par un peloton lancée à vive allure et cela sous l'impulsion des Movistar et des Michelton Scott qui carburent à fond jusqu'au pied de Paracombe. Au pied de la montée finale la Quick-Step prend en main, mais est rapidement débordé par José Joaquin Rojas (MOV) qui propulse Alejandro Valverde (MOV). Le murcian n'a plus qu'à conclure le travail magnifique de son coéquipier pour lever les bras assez nettement devant Esteban Chaves (MTS) et Romain Bardet (ALM). Il prend sept secondes au reste des favoris mais au total onze avec les bonifications. Valverde (MOV) devient bien évidemment le nouveau leader de la course. Le duo sky Poels (SKY) - Henao (SKY) perdent déjà une vingtaine de secondes.

La troisième étape est de nouveau favorable aux spécialistes de la dernière ligne droite avec une arrivée à Victoria Harbor toute plate. Cinq hommes décident de prendre rapidement les devants mais une nouvelle fois leur avance n'excédera pas les quatre minutes la faute aux Dimension Data et aux FDJ en confiance après la victoire de Arnaud Demare (FDJ), il y a deux jours. Les Movistar se mêlent également à la lutte ne voulant pas laisser leur maillot de leader. Malgré cela l'échappée résiste bien et n'est pas encore repris à deux kilomètres de l'arrivée, si bien que l'organisation des trains est confuse. Emmené par le seul Michael Morkov (QST), Elia Viviani (QST) fait le choix de lancer de très loin. L'italien reprend rapidement l'échappée comme le reste du peloton et résiste au retour surpuissant de Magnus Cort Nielsen (AST) pour l'emporter ! Danny Van Poppel (TLJ) complète le podium alors que Alejandro Valverde (MOV) termine dixième et s'assure une nouvelle journée en ocre sur la quatrième étape une nouvelle destinée aux sprinteurs entre Norwood et Campbelltown. Le drapeau blanc du départ abaissé, pas moins de onze coureurs prennent la fuite. Ce groupe conséquent ne dérange pas le peloton qui laisse filer et leur laisse près de six minutes d'avance avant de contrôler sous l'impulsion des mêmes équipes que les jours précédents à savoir la Lotto-Soudal et la FDJ. Le problème est que le groupe de devant s'entend superbement bien contrairement aux jours précédents. Les onze hommes prennent des relais et compte encore une quarantaine de secondes d'avance à cinq kilomètres de l'arrivée : il est maintenant sûr que le vainqueur se trouve devant. Une attaque de Patrick Bevin (BMC) secoue l'échappée, qui ne va malgré tout pas échapper à un sprint en petit comité. Et a ce petit jeu le plus rapide, et de loin, c'est Lukasz Wisniowski (SKY) qui remporte cette étape très largement devançant Bevin (BMC) et Sven Erik Bystrom (UAE). Cette victoire de l'échappée aurait pu contrarier Alejandro Valverde (MOV), qui conserve son maillot ocre, mais qui voit Patrick Bevin (BMC) revenir à seulement neuf secondes avant l'étape reine du Willunga Hill.

Le Willunga Hill, monument du Tour Down Under. Depuis quelques années les coureurs l'escaladent deux fois, dont l'une des ascensions sert d'arrivée. Le général va donc se jouer ici, à la veille de l'arrivée. Une nouvelle fois le groupe à l'avant est conséquent puisque dix hommes prennent la fuite rapidement. Et comme la veille, le peloton ne s'en soucie guère et laisse filer mais cette fois-ci on contrôle du côté de la Movistar : pas plus de trois minutes d'avance, histoire que les hommes forts se jouent la victoire d'étape ainsi que la victoire finale. Les chutes "animent" l'étape, et envoient au sol le second du général, Patrick Bevin (BMC), attendu par ses équipiers, et qui réintègre facilement le peloton. La première ascension du Willunga Hill arrive très rapidement et ce sont les Quick-Step qui prennent en main le peloton, avant l'échappée rapidement et réduisant drastiquement le peloton à une trentaine d'unités. La seconde ascension va donc permettre aux favoris de s'expliquer : le mieux placé est Philippe Gilbert (QST) emmené par un grand Enric Mas (QST). Le belge créé rapidement des écarts et quatre hommes se dégagent avec lui : Tom Dumoulin (SUN), Alejandro Valverde (MOV), Romain Bardet (ALM) et Esteban Chaves (MTS). Le leader assume alors la responsabilité et place une première offensive vite suivi par le colombien qui le contre ! Le porteur du maillot à pois bleu attaque la dernière ligne droite en tête et résiste au retour de Bardet (ALM) et Dumoulin (SUN) pour enlever cette cinquième étape. Quatrième, Valverde (MOV) ne prend pas de bonifications mais conserve son maillot ocre pour une seule petite seconde devant le vainqueur d'étape du jour ! Chaves (MTS) devra jouer les bonifications demain s'il espère l'emporter ! La dernière étape est néanmoins très courte, seulement quatre vingt dix kilomètres, autour de Adelaïde où un sprint massif est attendu. Onze hommes tentent néanmoins leur chance, se disant que la courte distance leur permettra de l'emporter. Mark Cavendish (DDD) qui a vécu une semaine difficile, continue ses galères en chutant. Le rythme élevé ne lui permettra jamais de rentrer. Les fuyards étant nombreux, le peloton éprouve des difficultés et pour la deuxième fois en trois jours ce sont les hommes de devants qui vont se jouer la gagne en petit comité. Et à ce jeu là c'est un nouveau Sky qui s'impose : Luke Rowe (SKY) domine ses adversaires et devance le très offensif Jay Hindley (SUN), et Davide Martinelli (QST). Arrivé dans le peloton, une quarantaine de secondes après les vainqueurs, Alejandro Valverde (MOV) emporte son premier Tour Down Under devançant d'une seconde Esteban Chaves (MTS) et de sept secondes, Romain Bardet (ALM). Le murcian enlève également le maillot de meilleur sprinteur, alors que son compatriote Enric Mas (QST) est le meilleur jeune de cette édition. Esteban Chaves (MST) se consolera avec le maillot de meilleur grimpeur alors que la Sky est la meilleure équipe, malgré une relative transparence de ces deux leaders.

CLASSEMENT GÉNÉRAL FINAL :

1 | Alejandro VALVERDE (MOV) | en 19h15'39"
2 | Esteban CHAVES (MTS) | à 1"
3 | Romain BARDET (ALM) | à 7"
4 | Tom DUMOULIN (SUN) | à 13"
5 | Philippe GILBERT (QST) | à 17"
6 | Rui COSTA (UAE) | à 28"
7 | Wout POELS (SKY) | à 41"
8 | Daniel MARTIN (UAE) | à 52"
9 | Sergio Luis HENAO (SKY) | à m.t
10 | Rafal MAJKA (BOH) | à m.t

VAINQUEURS D’ÉTAPES


  • 1ère étape : Arnaud DEMARE (FDJ)
  • 2ème étape : Alejandro VALVERDE (MOV)
  • 3ème étape : Elia VIVIANI (QST)
  • 4ème étape : Lukasz WISNIOWSKI (SKY)
  • 5ème étape : Esteban CHAVES (MTS)
  • 6ème étape : Luke ROWE (SKY)


MAILLOTS DISTINCTIFS :


  • Meilleur sprinteur : Alejandro VALVERDE (MOV)
  • Meilleur grimpeur : Esteban CHAVES (MTS)
  • Meilleur jeune : Enric MAS (QST)







    HISTORIQUE DE LA COURSE
  • Création (éditions) : 2015 (3 éditions)
  • Pays : Australie
  • Catégorie : UCI World Tour
  • Tenant du titre : Nikias ARNDT



    COUREUR LE PLUS TITRES
  • 3 coureurs à une victoire.




COMPOSITION : Rémi CAVAGNA ; Iljo KEISSE ; Yves LAMPAERT ; Maximiliano RICHEZE ; Maximilian SCHACHMANN ; Florian SENECHAL ; Elia VIVIANI (L)
OBJECTIF : Victoire

Geelong - Geelong (175,5 km) | Favoris :
Elia VIVIANI (QST) ; Jens DEBUSSCHERE (LTS) ; Davide CIMOLAI (FDJ)

La Cadel Evans Great Ocean Road Race est une course d'un jour australienne, en hommage au seul vainqueur australien du Tour de France, Cadel Evans. Autour de Melbourne, les coureurs vont parcourir cent soixante quinze kilomètres sur l'ancien circuit des championnats du monde de cyclisme 2010. Course réservée aux sprinteurs le plateau est relativement faible cette année et Elia Viviani (QST) apparaît comme le grand favori. Le début de course est calme : seul Florian Sénéchal (QST) tente une aventure vite calmée par les AG2r la Mondiale. Ce sont finalement six hommes qui s'échappent : Antwan Tolhoek (TLJ), Lennard Kämna (SUN), Andrey Zeits (AST), José Herrada (COF), Lachlan Morton (DDD) et Alex Howes (EFD). Leur avance atteint très vite les six minutes, le maximum accordé par un peloton pour l'instant tranquille. Il ne restera pas longtemps puisque ce sont deux leaders qui chutent : celui d'Astana, Alexey Lutsenko (AST) et celui de la FDJ, Davide Cimolai (FDJ). Les deux se relèvent rapidement et aider de leurs équipiers réintègrent le peloton avec difficulté néanmoins puisque le peloton accélère étant donner que nous sommes entrés dans le circuit final. L'écart de l'échappée se met à diminuer et c'est tout logiquement que celle-ci se désorganise. Le dernier rescapé est repris par la meute à une douzaine de kilomètres de l'arrivée. Les trains s'organisent alors et celui de la Quick-Step est rodé et parfait mais au moment de lancer le sprint, Viviani (QST) perd la roue de Richeze (QST). Les adversaires de l'italien ne se font pas prier et le premier d'entre eux se nomme Jens Debusschere (LTS) qui est le plus véloce et s'impose sur la ligne devant Luka Mezgec (MTS) et José Joaquin Rojas (MOV). Elia Viviani (QST), favori annoncé au départ, remonte comme une balle et termine finalement cinquième mais logiquement déçu.

CLASSEMENT FINAL :

1 | Jens DEBUSSCHERE (LTS) | les 175.5 km en 3h51'56"
2 | Luka MEZGEC (MTS) | à 0"
3 | José Joaquin ROJAS (MOV) | à 0"
4 | Niccolo BONIFAZZIO (TFS) | à 0"
5 | Elia VIVIANI (QST) | à 0"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterToadette

avatar

Messages : 1388
Date d'inscription : 19/01/2013
Age : 26
Localisation : Damigny

MessageSujet: Re: [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques    Ven 11 Mai 2018 - 21:14

Ca sent le multi compte ici Applaudir

EDIT: Oh mais c'est Wefte la légende des récits afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_Coq

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 07/09/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques    Sam 12 Mai 2018 - 14:01

MisterToadette a écrit:
Ca sent le multi compte ici Applaudir

EDIT: Oh mais c'est Wefte la légende des récits afro

Ironique ou bien ? Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_Coq

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 07/09/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques    Sam 12 Mai 2018 - 14:05




    HISTORIQUE DE LA COURSE
  • Création (éditions) : 2014 (4 éditions)
  • Pays : Émirats arabes unis
  • Catégorie : UCI Asia Tour
  • Tenant du titre : Marcel KITTEL



    DIFFÉRENTS MAILLOTS
  • Maillot de leader
  • Maillot de meilleur sprinteur
  • Maillot de meilleur jeune



    COUREUR LE PLUS TITRES
  • Marcel KITTEL | 2 victoires (2016 et 2017)



COMPOSITION : Fernando GAVIRIA (L) ; Alvaro José HODEG ; Fabio JAKOBSEN ; Iljo KEISSE ; Michael MORKOV ; Maximiliano RICHEZE ; Florian SENECHAL ; Petr VAKOC
OBJECTIFS : Victoire finale + victoire(s) d'étape(s)

Le Dubaï Tour est la nouvelle épreuve crée par RCS, organisateur du Giro. Se déroulant aux Emirats Arabes Unis elle est le substitut du Tour du Qatar, disparu depuis 2016, et qui était le terrain royal pour les sprinteurs. Le Dubaï Tour offre ce même type de parcours sur quatre étapes, mais avec une arrivée sur une côte sèche lors de la troisième étape qui pourrait être décisive pour le général. En parlant de général, les sprinteurs passant bien les bosses ont toutes leurs chances comme Michael Matthews (SUN) ou encore Greg Van Avermaet (BMC). Le peloton plutôt relevé des dernières années, est cette année, amoindri, avec la présence des seul Fernando Gaviria (QST) et Bryan Coquard (VIT) comme pur spécialistes de la dernière ligne droite. Enfin on peut noter la présence de la nouvelle star de l'équipe locale, UAE Team Emirates, Fabio Aru (UAE).

La première étape est donc logiquement destinée aux sprinteurs, et ce malgré une tentative d'un groupe de sept coureurs. La Quick-Step prend alors les devants dans le final pour placer Gaviria (QST) mais celui-ci lance son sprint bien trop tôt et est remonté par plusieurs coureurs dont le premier d'entre eux Niccolo Bonifazio (TBM) qui remporte la première étape et endosse donc le maillot de leader. La deuxième étape est encore toute plate et promise aux sprinteurs. Le début d'étape est animée par une chute envoyant au sol le leader, Bonifazio (TBM), qui réintègre néanmoins rapidement le peloton, qui contrôle alors l'échappée. A cinquante kilomètres de la ligne, c'est au tour de Bryan Coquard (VIT) d'avoir des soucis, puisqu'il subit une crevaison, l'obligeant a des efforts supplémentaires. L'échappée de onze est conséquente et le peloton n'arrivera jamais à les reprendre et à ce jeu là, Lukasz Wisniowski (SKY), déjà vainqueur de la même manière sur le Tour Down Under, devance ses compagnons d'échappée sur la ligne. Le peloton arrivant sur les talons de l'échappée n'empêche pas le polonais d'endosser le maillot bleu de leader. Arrive alors la troisième étape avec le final a Hatta Dam. Une première échappée s'enfuit du peloton, avec neuf coureurs, et très vite les premières difficultés se présentent aux coureurs. Ces difficultés réduisent rapidement le peloton à une trentaine d'unités, mais ne piégeant aucun coureurs placés au général. Le peloton arrive avec une vingtaine d'unités dans le mur final où José Joaquin Rojas (MOV) place une attaque foudroyante. L'espagnol ne sera jamais rejoint et s'impose assez nettement devançant Sergei Lagutin (RUS) et Fabio Aru (UAE). Sa petite avance lui permets donc d'endosser confortablement le maillot de leader et d'entrevoir une réelle victoire finale. La dernière étape a comme arrivée le pied de la plus haute tour du monde, la Burj Khalifa. Cela n'empêche pas une échappée de onze coureurs de se faire la malle. Et comme l'avant veille, le peloton ne peut contrôler ce groupe conséquent qui se dispute donc les lauriers sur la dernière ligne droite. Florian Sénéchal (QST) est le plus rapide d'entre tous, et le démontre bel et bien puisque c'est lui qui lève les bras devant la Burj Khalifa ! Arrivé une quarantaine de secondes dans un peloton groupé, José Joaquin Rojas (MOV) remporte cette édition du Dubaï Tour mettant fin à la domination Quick-Step. Il est également le meilleur sprinteur de l'édition alors que Niccolo Bonifazio (TBM) est le meilleur jeune.

CLASSEMENT GÉNÉRAL FINAL :

1 | José Joaquin ROJAS (MOV) | en 13h38'27"
2 | Lukasz WISNIOWSKI (SKY) | à 19"
3 | Niccolo BONIFAZIO (TBM) | à 21"
4 | Sergei LAGUTIN (RUS) | à 23"
5 | Jürgen ROELANDTS (BMC) | à 24"

VAINQUEURS D’ÉTAPES


  • 1ère étape : Niccolo BONIFAZIO (TBM)
  • 2ème étape : Lukasz WISNIOWSKI (SKY)
  • 3ème étape : José Joaquin ROJAS (MOV)
  • 4ème étape : Florian SENECHAL (QST)


MAILLOTS DISTINCTIFS :


  • Meilleur sprinteur : José Joaquin ROJAS (MOV)
  • Meilleur jeune : Niccolo BONIFAZIO (TBM)







    HISTORIQUE DE LA COURSE
  • Création (éditions) : 2010 (8 éditions)
  • Pays : Oman
  • Catégorie : UCI Asia Tour 2.1
  • Tenant du titre : Ben HERMANS


DIFFÉRENTS MAILLOTS


  • Maillot de leader
  • Maillot du meilleur sprinteur
  • Maillot du meilleur grimpeur
  • Maillot du meilleur jeune


COUREUR LE PLUS TITRES


  • Chris FROOME | 2 victoires (2013 et 2014)





COMPOSITION : Eros CAPECCHI ; Laurens DE PLUS ; Dries DEVENYNS ; Bob JUNGELS (L) ; Michael MORKOV ; Pieter SERRY ; Zdenek STYBAR ; Elia VIVIANI (S)
OBJECTIFS : Top 5 + victoire(s) d'étape(s)

Nouvelle course phare du Moyen - Orient depuis 2010, le Tour d'Oman propose un parcours alliant sprint, côte à pourcentages élevées et une étape de montagne, avec l'arrivée à la désormais célèbre Montagne Verte. Les anciens vainqueurs sont prestigieux et nombreux sont les protagonistes de la saison cycliste qui viennent poser leurs roues au sultanat. Les protagonistes cette année s'appellent Tom Dumoulin (SUN) ou encore Richie Porte (BMC) et Fabio Aru (UAE) favori pour la victoire finale. Il ne faudra pas oublier non plus Thibaut Pinot (FDJ), Wilco Keldermann (SUN), Daniel Martin (UAE) mais aussi Bob Jungels (QST). Les sprinteurs ne sont pas en reste avec la présence de Arnaud Demare (FDJ), Michael Matthews (SUN), Mark Cavendish (DDD) ou encore Elia Viviani (QST).
La première étape de ce tour est réservée aux sprinteurs. Et c'est tout naturellement que les équipes de sprinteurs contrôlent l'échappée et la rattrape à une dizaine de kilomètres de l'arrivée. Les différents trains se mettent en place et malgré une relative bonne position, Elia Viviani (QST) ne parvient pas à s'imposer, voyant les Sunweb et Michael Matthews (SUN), mieux géré le final pour offrir la victoire à l'australien, premier leader de l'épreuve. La seconde étape propose un terrain plus accidenté dans le final propice aux premières attaques de favoris. L'échappée est de cinq coureurs et ne devrait pas inquiéter le peloton. Sauf que celui-ci est attentiste et aux dix kilomètres l'échappée compte encore près de deux minutes d'avance avant la dernière difficulté. Matej Mohoric (TBM) et Björn Thurau (KUW) sont les plus forts de l'échappée et se détache logiquement. Derrière Bob Jungels (QST) est le premier à porter l'estocade suivi par les seuls Pinot (FDJ), Porte (BMC) et Martin (UAE). Devant les deux hommes se disputent la victoire, et c'est l'allemand Thurau (KUW), plus frais, qui s'impose ! Le quatuor des favoris ramasse les échappées et c'est le champion du Luxembourg qui règle ce petit monde pour la troisième place à cinquante trois secondes des deux hommes de tête, ce qui permet a Thurau (KUW) de devenir le leader de l'épreuve. Le quatuor des favoris qui se sont échappés n'ont pas repris de temps sur le peloton.

On revient à du classique pour la troisième étape, destinée une nouvelle aux sprinteurs malgré le faux plat montant qui emmènera les coureurs jusqu'à la ligne. Onze hommes prennent rapidement les devants sous les chaleurs orientales. Malheureusement le scénario de la veille ne se reproduira pas pour eux, et ils sont repris assez rapidement. Dans le faux plat montant, ce sont les Dimension Data qui prennent les rênes et dépose Mark Cavendish (DDD) à la perfection. Mais le mannois n'a plus son explosivité d'antan et voit d'abord Demare (FDJ) puis Viviani (QST) le dépasser. Mais c'est Matthews (SUN) qui va revenir en trombe et s'imposer pour la deuxième fois en trois jours devant l'italien et le français. Björn Thurau (KUW) bien calé dans le peloton conserve son paletot rouge à la veille de l'étape reine. L'étape reine est une étape de montagne menant à la fameuse Montagne Verte, terrible final où les pourcentages dépasse les 10%. Cela n'effraie pas onze hommes dont le second du général, Mohoric (TBM), de partir à l'aventure. Les fuyards résistent bien si bien qu'ils arrivent au pied de l'ascension finale avec encore plus d'une minute d'avance. Mohoric (TBM) prend alors les devants et attaque ses compagnons d'échappée pour s'isoler en tête. Tom Dumoulin (SUN) est le premier à bouger avec dans sa roue Richie Porte (BMC), Daniel Martin (UAE), Thibaut Pinot (FDJ) et Bob Jungels (QST). Les cinq hommes se détachent et rattrapent facilement Mohoric (TBM) qui va lâcher du lest dans le dernier kilomètre où les cinq favoris se disputent la victoire que s'octroie Richie Porte (BMC) devant Daniel Martin (UAE) et Bob Jungels (QST). Björn Thurau (KUW) a totalement craqué et c'est le vainqueur du jour qui endosse le maillot rouge de leader.

Avant dernière étape, et étape compliquée avec plusieurs ascensions difficile sur des routes étroites. Quatre coureurs décident donc de prendre la fuite, avec notamment deux Cofidis, Chetout (COF) et Maté (COF). Le peloton est animé par une chute, celle de Daniel Martin (UAE), troisième du général, qui éprouve quelques difficultés à rentrer dans le peloton malgré l'attente de Fabio Aru (UAE) notamment. Les difficultés arrivent à cinquante kilomètres de l'arrivée et rapidement le peloton n'est plus réduit qu'à une trentaine d'unités. Les échappées sont rapidement avalés et les difficultés qui s'enchaînent réduit le peloton à seulement douze unités où n'est pas présent Fabio Aru (UAE), Matej Mohoric (TBM) ou encore Wilco Kelderman (SUN). Ils rentreront dans la plaine alors que la dernière difficulté, Bob Jungels (QST) prend trois secondes de bonifications, suffisante pour devenir le leader virtuel pour une seconde. Dans la plaine menant à l'arrivée, un groupe avec Michael Matthews (SUN) rentre sur le peloton des favoris. Leader virtuel, Bob Jungels (QST) préfère assurer le coup et attaque au kilomètre : il ne sera jamais rejoint et l'emporte s'assurant un peu plus le maillot rouge de leader. Il devance Diego Ulissi (UAE) et Michael Matthews (SUN). La dernière étape arrive à Matrah Corniche via un petit circuit final comportant une jolie bosse. Cette étape est tout de même tailler pour les sprinteurs, ce qui n'empêche une échappée de se développer sous le contrôle des FDJ, et des Sunweb. Et elle ne fait pas long feu, et malgré tout cela ne permets à aucun train de se mettre en place. Bob Jungels (QST) décide alors de faire preuve de panache et attaque dans la bosse du parcours à cinq kilomètres de la ligne. Le luxembourgeois se détache avec Simon Spilak (KAT) et Pierre Rolland (EFD). Le slovène bien calé dans la roue du leader de l'épreuve, n'éprouve aucun mal à disposer de ses adversaires. Le peloton est réglé par Michael Matthews (SUN). Tout logiquement, Bob Jungels (QST) remporte l'épreuve, faisant preuve d'une régularité sans faille, preuve en est qu'il est le meilleur sprinteur de l'édition. Richie Porte (BMC) profite de sa victoire sur la Montagne Verte pour remporter le maillot de meilleur grimpeur alors que Matej Mohoric (TBM) en profite pour conquérir le maillot blanc.

CLASSEMENT GÉNÉRAL FINAL :

1 | Bob JUNGELS (QST) | en 20h07'31"
2 | Richie PORTE (BMC) | à 17"
3 | Daniel MARTIN (UAE) | à 21"
4 | Tom DUMOULIN (SUN) | à 24"
5 | Thibaut PINOT (FDJ) | à 27"

VAINQUEUR D’ÉTAPES :


  • 1ère étape : Michael MATTHEWS (SUN)
  • 2ème étape : Björn THURAU (KUW)
  • 3ème étape : Michael MATTHEWS (SUN)
  • 4ème étape : Richie PORTE (BMC)
  • 5ème étape : Bob JUNGELS (QST)
  • 6ème étape : Simon SPILAK (KAT)


MAILLOTS DISTINCTIFS :


  • Meilleur sprinteur : Bob JUNGELS (QST)
  • Meilleur grimpeur : Richie PORTE (BMC)
  • Meilleur jeune : Matej MOHORIC (TBM)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eber

avatar

Messages : 15757
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 27
Localisation : Dans sa roue

MessageSujet: Re: [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques    Sam 12 Mai 2018 - 16:18

The retour ! Cool

Allez Coco ! I love you

____________________________________________________________________________________________________


Hamster du forum ≧◔◡◔≦ - Mangeur de cacahuètes :bave:
Ligue 2018 : Manager de l'équipe Mitchelton-Scott (Équipe)
Rivals Manager 2018 : 7966 points (Équipe)
Awards 2018 : Le plus bel avatar / Le plus sympa / Le plus serviable

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_Coq

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 07/09/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques    Dim 13 Mai 2018 - 14:38

Eber a écrit:
The retour ! Cool

Allez Coco ! I love you

Un retour, qui j'espère, va faire plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_Coq

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 07/09/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques    Dim 13 Mai 2018 - 14:40




    HISTORIQUE DE LA COURSE
  • Création (éditions) : 1945 (72 éditions)
  • Pays : Belgique
  • Catégorie : UCI World Tour
  • Tenant du titre : Greg VAN AVERMAET


COUREURS LES PLUS TITRES


  • Ernest STERCX (1952, 1953 et 1956)
  • Joseph BRUYERE (1975, 1976 et 1980)
  • Peter VAN PETEGEM (1997, 1998 et 2002)





COMPOSITION : Philippe GILBERT (L) ; Yves LAMPAERT ; Michael MORKOV ; Fabio SABATINI ; Florian SENECHAL ; Zdenek STYBAR ; Niki TERPSTRA ; Petr VAKOC
OBJECTIF : Victoire  

Gent - Gent (198,3km) | Favoris :
Peter SAGAN (BOH) ; Niki TERPSTRA (QST) ; Greg Van AVERMAET (BMC)

L'Omloop Het Nieuwsblad ou Circuit Het Nieuwsblad en francophone ouvre la saison classique des pavés. Il emprunte les routes qu'emprunteront les futurs coureurs du Tour des Flandres. Depuis quelques années la bataille fait rage entre Greg Van Avermaet (BMC) et Peter Sagan (BOH), avec un avantage pour le belge. Cette année les deux seront encore présents pour la victoire, mais attention à l'armada Quick-Step qui a pas moins de quatre coureurs capable de l'emporter : Gilbert (QST), Tersptra (QST), Stybar (QST) ou encore Lampaert (QST). Ne pas oublier les champions nationaux que sont Olivier Naesen (ALM) ou encore Arnaud Demare (FDJ), qui auront eux aussi leurs cartes à jouer, surtout le champion de France en cas d'arrivée massive. Le champion d'Europe Alexander Kristoff (UAE) mais aussi Jürgen Roelandts (BMC) font figure d'outsiders également.

La pluie et le froid sont aux rendez-vous au départ de Gent, et annonce une journée difficile et des pavés glissants donc potentiellement dangereux. Cela ne décourage pas de nombreux coureurs qui partent à l'attaque. Ils se retrouvent finalement dix huit à l'avant ! Parmi eux on peux citer le frère de Nairo Quintana (MOV), Dayer (MOV) mais également le champion de Slovénie Luka Mezgec (MTS) mais aucun de ces dix huit hommes n'est un spécialiste des pavés. Sous une pluie battante, les échappées abordent très vite le premier secteur pavé avec une avance de quatre minutes sur le peloton emmené par les Bora et les FDJ. Le premier secteur est passé facilement par tous les coureurs alors que la pluie redouble d'intensités. devant Tom Stamsnijder (SUN) chute et se voit obliger d'être en chasse patate entre le peloton et ses anciens compagnons d'échappées. Au prix d'un gros effort le néerlandais rentrera sur le groupe de tête. Mais c'est alors que les premiers enchaînements de difficultés arrivent sous les roues des coureurs. Elles seront fatale a de nombreux coureurs devant comme derrière. Ils ne sont alors plus qu'une cinquantaine d'hommes dans le peloton emmené par la Bora qui imprime le tempo pour le champion du monde Peter Sagan (BOH). Et a cinquante kilomètres de l'arrivée il décide de par lui-même d'attaquer ! Surpuissant il reprend les échappées à lui seul mais est rapidement ramené dans le rang par les BMC. Le slovaque n'en démord pas et replace des offensives toujours maintenue par les Quick-Step, au nombre de quatre et les BMC pour Van Avermaet (BMC). Les secteurs pavés passent et les attaques se font rare. Tout va donc se jouer au sprint avec un groupe de quarante coureurs. A ce jeu là, le meilleur train est celui de la Quick-Step qui emmène Niki Terpstra (QST), le plus frais des quatre coureurs. Le train belge est si bien organisé qu'il surprend tous les autres favoris ! A cinq cent mètres de la ligne ils sont encore quatre Quick Step devant ! Peter Sagan (BOH) revient comme une bombe mais c'est trop tard : c'est Philippe Gilbert (QST) qui l'emporte au sprint, lui qui devait être le poisson-pilote de Terpstra (QST). Il devance le champion du monde slovaque et Terpstra (QST) qui n'a jamais pu dépasser son poisson-pilote. Le top cinq est complété par les deux autres Quick Step : Stybar (QST) et Lampaert (QST) ! Incroyable domination ! Après ses victoires en 2006 et 2008, Philippe Gilbert (QST) devient co - recordman de victoires sur l'épreuve !

CLASSEMENT FINAL :

1 | Philippe GILBERT (QST) | les 198.3km en 4h21'24"
2 | Peter SAGAN (BOH) | à 0"
3 | Niki TERPSTRA (QST) | à 0"
4 | Zdenek STYBAR (QST) | à 0"
5 | Yves LAMPAERT (QST) | à 0"
6 | Roy JANS (WBV) | à 0"
7 | Greg VAN AVERMAET (BMC) | à 0"
8 | Arnaud DEMARE (FDJ) | à 0"
9 | Jens KEUKELEIRE (LTS) | à 0"
10 | Danny VAN POPPEL (TLJ) | à 0"






    HISTORIQUE DE LA COURSE
  • Création (éditions) : 1945 (69 éditions)
  • Pays : Belgique
  • Catégorie : UCI Europe Tour
  • Tenant du titre : Peter SAGAN


COUREURS LES PLUS TITRES


  • Tom BOONEN (2007, 2009 et 2014)




COMPOSITION : Philippe GILBERT (L) ; Yves LAMPAERT ; Michael MORKOV ; Fabio SABATINI ; Florian SENECHAL ; Zdenek STYBAR ; Niki TERPSTRA ; Petr VAKOC  
OBJECTIF : Victoire

Kuurne - Kuurne (203,1km) | Favoris :
Peter SAGAN (BOH) ; Philippe GILBERT (QST) ; Greg Van AVERMAET (BMC)

Au lendemain de l'ouverture des classiques pavées voici la seconde : Kuurne Brussels Kuurne. Comportant beaucoup moins de pavés que l'Omloop Het Nieuwsblad, elle comporte néanmoins trois secteurs pavés difficiles. Depuis quelques années, l'épreuve se termine au sprint. La domination des Quick-Step de la veille devrait donner des idées à Peter Sagan (BOH) ou encore Greg Van Avermaet (BMC) encore donné favoris aujourd'hui comme les quatre Quick-Step qui était dans le top cinq hier. Matthew Hayman (MTS) ou encore Daniel Oss (BOH) auront également leur carte à joueur.

Comme la veille, la pluie est présente malgré un léger soleil. Et comme la veille, cela ne décourage pas cinq courageux qui prennent les devants. Parmi eux le géant Nils Politt (KAT) plutôt à l'aise sur les pavés. Les équipes des leaders ne leurs laissent pas plus de cinq minutes d'avance à l'approche des premières difficultés situées à une centaine de kilomètres de la ligne. C'est là que sont concentrées les principales difficultés du jour et notamment le Vieux Quaremont. Forte de sa démonstration d'hier, l'équipe Quick-Step fait tout exploser dans les monts, pavés ou non, si bien que le peloton ne compte plus que cinquante coureurs et l'avance de l'échappée descend sous les deux minutes. Malheureusement ce coup de génie est un coup d'épée dans l'eau et à la fin des difficultés, le peloton se reforme quasi totalement. La pluie, disparu, tout au long du parcours, fait son retour dans le circuit final qu'aborde les échappées avec plus d'une minute d'avance. Cette pluie rend le parcours glissant et Jasper Stuyven (TFS) candidat à la victoire, en fait les frais, et chute entraînant un paquet de coureurs avec lui. Le final est alors très décousu, et le sprint est désorganisé. Seul les Direct Energie semble mettre Adrien Petit (DEN) dans de bonnes dispositions. Malheureusement c'est un belge, Jens Debusschere (LTS) qui se montre le plus véloce et l'emporte sur la ligne devant quatre français : Laporte (COF), Petit (DEN), Barbier (ALM) et Calmejane (DEN). Les favoris n'ont pas su trouver la faille et ont donc laisser la victoire à un outsider.

CLASSEMENT FINAL :

1 | Jens DEBUSSCHERE (LTS) | les 203.1km en 4h35'01"
2 | Christophe LAPORTE (COF) | à 0"
3 | Adrien PETIT (DEN) | à 0"
4 | Rudy BARBIER (ALM) | à 0"
5 | Lilian CALMEJANE (DEN) | à 0"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheng Ji

avatar

Messages : 32910
Date d'inscription : 30/07/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques    Lun 14 Mai 2018 - 17:53

Récit fort sympathique au premier abord +1
Je manque un peu de temps pour lire et réciter moi-même en ce moment mais ça semble très prometteur bounce
Je suivrai attentivement, dès que j'aurai des disponibilités Smile

____________________________________________________________________________________________________


Ligue de simulation  -  Manager de l'équipe FDJ  /  Revue de presse
Récits PCM  -  Random Challenge  /  L'équipe du Village !
Pronostics  -  Palmarès
Galeries  -  La Lanterne Rouge  /  On The Road Again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eber

avatar

Messages : 15757
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 27
Localisation : Dans sa roue

MessageSujet: Re: [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques    Lun 14 Mai 2018 - 19:58

Toujours aussi propre ici ! Cool

____________________________________________________________________________________________________


Hamster du forum ≧◔◡◔≦ - Mangeur de cacahuètes :bave:
Ligue 2018 : Manager de l'équipe Mitchelton-Scott (Équipe)
Rivals Manager 2018 : 7966 points (Équipe)
Awards 2018 : Le plus bel avatar / Le plus sympa / Le plus serviable

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
provelo

avatar

Messages : 4303
Date d'inscription : 01/11/2017
Age : 14
Localisation : sur L'île PCM Village

MessageSujet: Re: [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques    Lun 14 Mai 2018 - 20:13

C'est beau c'est bien et ça avance. Tout ce qu'il faut pour un récit passionnant +1

____________________________________________________________________________________________________


Ligue de simulation:
 


cyclisme:
 


Graphisme:
 


PEMT:
 


Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_Coq

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 07/09/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques    Mar 15 Mai 2018 - 19:55

Cheng Ji a écrit:
Récit fort sympathique au premier abord +1
Je manque un peu de temps pour lire et réciter moi-même en ce moment mais ça semble très prometteur bounce
Je suivrai attentivement, dès que j'aurai des disponibilités Smile

Merci !
Prends ton temps, tu as le temps pour le lire !
Pas de problème !

Eber a écrit:
Toujours aussi propre ici ! Cool

Merci mon petit Eber !

provelo a écrit:
C'est beau c'est bien et ça avance. Tout ce qu'il faut pour un récit passionnant +1
En espérant te passionner encore plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le_Coq

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 07/09/2017
Age : 22

MessageSujet: Re: [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques    Mar 15 Mai 2018 - 19:56



    HISTORIQUE DE LA COURSE

  • Création (éditions) : 1933 (75 éditions)
  • Pays : France
  • Catégorie : UCI World Tour
  • Tenant du titre : Sergio HENAO


    DIFFÉRENTS MAILLOTS

  • Maillot de leader
  • Maillot du meilleur sprinteur
  • Maillot du meilleur grimpeur
  • Maillot du meilleur jeune


    COUREUR LE PLUS TITRES

  • Sean KELLY | 7 victoires (1982, 1983, 1984, 1985, 1986, 1987 et 1988)

[sep][/sep]


COMPOSITION : Rémi CAVAGNA ; Fernando GAVIRIA (S) ; Bob JUNGELS (L) ; Michael MORKOV ; Jhonathan NARVAEZ ; Maximilian SCHACHMANN ; Florian SENECHAL ; Pieter SERRY ;
OBJECTIFS : Top cinq + victoire(s) d'étape(s)

Paris-Nice est réellement la course qui marque le vrai début de la saison européenne. Reliant la capitale à la ville des aiglons du Gym, la course va cette année battre un record, avec la plus haute arrivée en altitude, au Col de la Couillole, qui sera certainement décisif pour le général. Mais avant et après cela de nombreux terrains seront propices aux batailles avec les favoris, et notamment avec le contre-la-montre qui se termine au sommet du Mont Brouilly. Et les favoris sont bien présents puisque le plateau proposé est exceptionnel : Chris Froome (SKY), Vincenzo Nibali (TBM) sont présents ! Il y a également Richie Porte (BMC), déjà vainqueur par deux fois de l'épreuve, Tom Dumoulin (SUN), Esteban Chaves (MST) ou encore Alejandro Valverde (BMC) ! Un plateau exceptionnel sans compter les outsiders que sont Geraint Thomas (SKY), Sergio Henao (SKY), tenant du titre, Bob Jungels (QST) ou encore Daniel Martin (UAE). Le plateau des sprinteurs n'est pas en reste avec la présence de Fernando Gaviria (QST), Marcel Kittel (KAT), Mark Cavendish (DDD), André Greipel (LTS) ou encore Caleb Ewan (MTS), Arnaud Demare (FDJ), Dylan Groenewegen (TLJ) ! Un plateau exceptionnel à tous les niveaux qui nous promets un grand spectacle !
1ère étape | Bois d'Arcy (147km) | Favoris :
Michael MATTHEWS (SUN) ; Arnaud DEMARE (FDJ) ; Fernando GAVIRIA (QST)

La première étape se déroule autour de la ville de Bois d'Arcy, avec une distance relativement courte pour cette première étape. Mais dans le final une petite bosse pourrait contrarier les purs sprinteurs. Le temps, lui, fait grise mine et il se pourrait que les coureurs se frottent à la pluie. Le premier attaquant se nomme Rémi Cavagna (QST) vite suivi par Hugo Houle (AST). Le duo franco - canadien sera rapidement rejoint par six autres coureurs : Jos Van Emden (TLJ), Rémy Mertz (LTS), Julien Vermote (DDD), Jasha Sutterlin (MOV) et Simon Sellier (DEN). Une fois l'échappée formée la pluie fait son apparition. Mais cette échappée ne plaît pas à tout le monde, notamment au Bora, et le rythme du peloton est très élevé. L'échappée est alors morcelé et devant il ne reste bientôt plus que Cavagna (QST) et Sutterlin (MOV). L'allemand s'assure le premier maillot à pois de ce Paris-Nice pendant que l'avance des deux hommes n'excède jamais les deux minutes sous l'impulsion de la BMC, qui voit en Van Avermaet (BMC), un vainqueur potentiel. Cavagna (QST) tentera bien un dernier baroud d'honneur mais en vain. Le français est repris par la meute à dix kilomètres de la ligne. Seul train à se mettre en place, la Michelton Scott dépose parfaitement Caleb Ewan (MTS) au pied de la bosse. Le petit australien n'a plus qu'à conclure largement devant Marcel Kittel (KAT) et Alejandro Valverde (MOV). Cette victoire d'étape offre le premier maillot jaune à l'australien.

CLASSEMENT DE L'ETAPE :

1 | Caleb EWAN (MTS) | les 145km en 3h10'51"
2 | Marcel KITTEL (KAT) | à 0"
3 | Alejandro VALVERDE (MOV) | à 0"
4 | Rafal MAJKA (BOH) | à 0"
5 | Wout POELS (SKY) | à 0"

CLASSEMENT GENERAL PROVISOIRE :

1 | Caleb EWAN (MTS) | en 3h10'51"
2 | Marcel KITTEL (KAT) | à 3"
3 | Alejandro VALVERDE (MOV) | à 5"

[sep][/sep]

2ème étape | Rochefort-en-Yvelines - Amilly (195km) | Favoris :
Fernando GAVIRIA (QST) ; Marcel KITTEL (KAT) ; Arnaud DEMARE (FDJ)

Deuxième journée sur ce Paris-Nice, et nouvelle étape de plaine entre Rochefort-en-Yvelines et Amilly, sur centre quatre vingt quinze kilomètres. La pluie s'invite sur le parcours, une nouvelle fois, ce qui n'empêche pas Rémi Cavagna (QST), déjà échappé hier de partir à l'attaque. Mais le français n'arrive pas à partir et ce sont finalement six hommes qui prennent la fuite : Mulherberger (BOH), Lutsenko (AST), Bak (LTS), Laengen (UAE), Cousin (DEN) et Clarke (EFD). Elie Gesbert (FOR) tentera bien de partir mais à contre-temps il ne rentrera jamais sur les hommes de devants et sera repris par le peloton. Peloton d'ailleurs géré par les FDJ, Katusha et Michelton qui ne laisse pas plus de quatre minutes d'avances aux fuyards, ce qui ne leur laisse guère de chance d'arriver à Amilly avant le peloton. Petit à petit l'avance fond comme neige au soleil, et les six hommes sont finalement revu sous la banderole des dix derniers kilomètres. Les trains de sprinteurs prennent alors place, notamment celui de la Katusha pour Kittel (KAT). Mais le rodage n'est pas encore tout à fait présent pour l'allemand qui lance de beaucoup trop loin, et voit la plupart des sprinteurs le dépasser. Le premier d'entre eux est André Greipel (LTS) qui résiste au retour de Arnaud Demare (FDJ) et Caleb Ewan (MTS), revenu comme une bombe, pour lever les bras en vainqueur à Amilly ! Caleb Ewan (MTS), lui, conserve son paletot de leader.

CLASSEMENT DE L'ETAPE :

1 | André GREIPEL (LTS) | les 195km en 3h58'08"
2 | Arnaud DEMARE (FDJ) | à 0"
3 | Caleb EWAN (MTS) | à 0"
4 | Michael MATTHEWS (SUN) | à 0"
5 | Sonny COLBRELLI (TBM) | à 0"

CLASSEMENT GENERAL PROVISOIRE :

1 | Caleb EWAN (MTS) | en 7h08'50"
2 | André GREIPEL (LTS) | à 3"
3 | Marcel KITTEL (KAT) | à 5"

[sep][/sep]

3ème étape | Chablis - Chalon-sur-Saône (187,7km) | Favoris :
Fernando GAVIRIA (QST) ; Marcel KITTEL (KAT) ; Arnaud DEMARE (FDJ)

Cette troisième étape à travers la Bourgogne présente un profil plus accidenté que les autres et pourrait causer quelques désagréments aux purs sprinteurs. Une nouvelle fois quatre hommes prennent les devants : Alexey Lutsenko (AST) déjà devant hier, Lars Boom (TLJ), Romain Hardy (FOR) et Kiel Riejnien (TFS) ouvrent la route de cette troisième étape. Ils seront bientôt rejoint par Serge Pauwels (DDD) et Marco Marcato (UAE). L'équipe du maillot jaune, Ewan (MTS), laisse ses adversaires contrôlé le peloton et l'avance n'excédera jamais les quatre minutes, seuil maximum accordé par les équipes de sprinteurs. A une quarantaine de kilomètres alors que l'échappée compte encore deux minutes, une chute envoie au sol Vincenzo Nibali (TBM), Daniel Martin (UAE), Ilnur Zakarin (KAT), Fernando Gaviria (QST) et Michael Matthews (SUN). Préférant jouer le général avec Jungels (QST) que la victoire d'étape avec Gaviria (QST), l'équipe Quick-Step embraye ! Cela réduit le peloton à une centaine d'unités et rélègue loin le groupe Nibali (TBM) ! L'échappée elle ne fait pas long feu et est totalement avalé par la meute qui fonce à grande vitesse vers Chalon-sur-Saône. Les sprinteurs ayant perdu la plupart de leurs équipiers c'est un sprint décousu auquel nous faisons face. Arnaud Demare (FDJ) semble prendre un avantage certain avant de voir la plupart des sprinteurs le dépasser et cela se joue à la photo finish : Arndt (SUN) - Cavendish (DDD) et Groenewegen (TLJ) sont sur la même ligne ! Mais c'est le néerlandais qui est déclaré vainqueur de l'étape ! Le groupe Nibali (TBM) débourse 1'53" et dit presque adieu à ses chances de victoire finale. Caleb Ewan (MTS) reste en jaune, certainement pour la dernière fois.
CLASSEMENT DE L'ETAPE :

1 | Dylan GROENEWEGEN (TLJ) | les 187km en 3h59'18"
2 | Nikias ARNDT (SUN) | à 0"
3 | Mark CAVENDISH (DDD) | à 0"
4 | Marcel KITTEL (KAT) | à 0"
5 | Caleb EWAN (MTS) | à 0"

CLASSEMENT GENERAL PROVISOIRE :

1 | Caleb EWAN (MTS) | en 11h08'08"
2 | André GREIPEL (LTS) | à 3"
3 | Dylan GROENEWEGEN (TLJ) | à m.t

[sep][/sep]

4ème étape | Beaujeu - Mont Brouilly (15km ; CLM) | Favoris :
Tom DUMOULIN (SUN) ; Rohan DENNIS (BMC) ; Bob JUNGELS (QST)

Première explication entre favoris sur cette quatrième étape : un contre-la-montre entre Beaujeu et une arrivée au sommet du Mont Brouilly avec des passages à plus de 10%. Longtemps le chrono de référence est tenu par Jos Van Emden (TLJ), ancien porteur du maillot à pois sur ce Paris-Nice. Mais Sébastien Reinchenbach (FDJ) profite de la montée finale pour le déloger et repousse notamment Luis Leon Sanchez (AST) à une quarantaine de secondes. La chute d'hier n'a semble-t-elle pas eu de conséquence sur Vincenzo Nibali (TBM) et Ilnur Zakarin (KAT) qui s'installe tous deux aux deux premières positions avec le meilleur temps pour l'italien. Même Bob Jungels (QST), un des favoris du jour, se casse les dents sur ce temps, terminant à dix secondes. Le temps du requin de Messine tiendra jusqu'au passage de Simon Spilak (KAT) qui améliore la marque pour deux secondes. Les gros poissons, spécialistes commence a arriver, et parmi eux Chris Froome (SKY) qui prend le meilleur temps pour deux secondes, alors que Richie Porte (BMC) en termine juste après à deux secondes du britannique. Même le champion du monde de la spécialité, Tom Dumoulin (SUN) échoue sur le temps du kenyan blanc en terminant à quatorze secondes. Les derniers à partir étant des sprinteurs, la victoire de Froome (SKY) ne fait plus de doute. Il frappe une première fois sur ce Paris-Nice et endosse bien évidemment le maillot jaune avec deux secondes d'avance sur son ancien coéquipier, Porte (BMC).

CLASSEMENT DE L'ETAPE :

1 | Chris FROOME (SKY) | les 15km en 22'46"
2 | Richie PORTE (BMC) | à 2"
3 | Simon SPILAK (KAT) | à 12"
4 | Tom DUMOULIN (SUN) | à 14"
5 | Vincenzo NIBALI (TBM) | à m.t

CLASSEMENT GENERAL PROVISOIRE :

1 | Chris FROOME (SKY) | en 12h30'54"
2 | Richie PORTE (BMC) | à 2"
3 | Simon SPILAK (KAT) | à 12"

[sep][/sep]

5ème étape | Quincié-en-Beaujolais - Bourg de Péage (198km) | Favoris :
Marcel KITTEL (KAT) ; André GREIPEL (LTS) ; Caleb EWAN (MTS)

Nouvelle et dernière étape de plaine sur ce Paris-Nice. Les sprinteurs ne voudront pas louper l'occasion de lever les bras à Bourg de Péage malgré un parcours quelque peu vallonné auparavant, qui pourrait profiter à des échappées. Les échappées justement : quatre hommes prennent le large dès le départ : Narvaez (QST), Clarke (EFD), décidément très en vu,Bak (LTS) et Per (TBM). Ils seront bientôt rejoints par cinq hommes : Guerreiro (TFS), Hardy (FOR), Pauwels (DDD), Marcato (UAE) et Gatto (AST), pour former une conséquente échappée de neuf coureurs. Les équipes de sprinteurs mêlé au Sky prennent l'initiative de contrôler le peloton et l'avance des fuyards ne dépasse pas les cinq minutes. Dans le peloton une chute envoie à terre une nouvelle fois Vincenzo Nibali (TBM) mais aussi Alejandro Valverde (MOV) et Bauke Mollema (TFS). Si les deux premiers cités regagnent le peloton il n'en est rien du troisième, contraint à l'abandon. Devant Romain Hardy (FOR) s'assure les points de la montagne, et devient le leader virtuel du classement. Les FDJ eux font le forcing et pousse plusieurs coureurs à la faute comme le poisson-pilote de Gaviria (QST), Michael Morkov (QST) victime d'une chute. L'échappée elle résiste bien mais cela sera insuffisant face au rythme emmené par les Katusha. L'équipe suisse est la mieux organisée dans le final, et dépose Kittel (KAT) à la perfection. L'allemand n'a plus qu'a battre Colbrelli (TBM) pour s'imposer facilement ! Chris Froome (SKY) termine dans le peloton et conserve son maillot de leader.

CLASSEMENT DE L’ÉTAPE :

1 | Marcel KITTEL (KAT) | les 198km en 4h35'20"
2 | Sonny COLBRELLI (TBM) | à 0"
3 | André GREIPEL (LTS) | à 0"
4 | Caleb EWAN (MTS) | à 0"
5 | Geraint THOMAS (SKY) | à 0"

CLASSEMENT GENERAL PROVISOIRE :

1 | Chris FROOME (SKY) | en 16h26'23"
2 | Richie PORTE (BMC) | à 2"
3 | Simon SPILAK (KAT) | à 12"

[sep][/sep]

6ème étape | Aubagne - Fayence (194km) | Favoris :
Chris FROOME (SKY) ; Richie PORTE (BMC) ; Wout POELS (SKY)

Première étape en ligne vallonnée entre Aubagne et Fayence. Sur le parcours les coureurs devront gravir trois cols de première catégorie avant le final qui se jouera dans le mur de Fayence. Déjà en vu hier Jhonatan Narvaez (QST) repart à l'offensive flanqué tout d'abord de Nathan Brown (EFD) et Maxim Belkov (KAT) puis de Rudy Molard (FDJ), Romain Hardy (FOR) et Luis Leon Sanchez (AST). Dans le col de l'Espigoulier, premier col de première catégorie du jour, c'est l'équatorien qui prend les points. Dans la descente de celui-ci une contre attaque se dessine avec Oscar Gatto (AST), Jasha Sutterlin (MOV) et Marco Marcato (UAE). Mais ils partent avec du retard, beaucoup de retard puisque l'échappée compte alors sept minutes d'avance. Par chance, les échappés ont ralentis le rythme ce qui leurs permets de rentrer sur eux, alors qu'il ne compte plus que quatre minutes d'avance. Mais pour Marco Marcato (UAE), l'effort à été trop conséquent et il est lâché dès les premières difficultés. Dans le peloton sous l'impulsion des Sky et des BMC, le peloton est réduit à une soixantaine d'unités et l'avance de l'échappée fond comme neige au soleil. Arrive alors le deuxième col de première catégorie, et dans l'échappée se morcèle il ne reste plus que cinq hommes à l'avant : Hardy (FOR), qui engrange des points pour le maillot de meilleur grimpeur, Brown (EFD), Molard (FDJ), Narvaez (QST) et Belkov (KAT). L'échappée arrive à trente kilomètres de l'arrivée avec encore près de deux minutes d'avance. Et dans le dernier col du jour, Narvaez (QST) décroche tout le monde de sa roue et s'en va seul. Il est malheureusement repris juste au pied du mur au final, où c'est une explication entre trente-cinq coureurs. Et le plus fort du jour se nomme Daniel Martin (UAE) qui l'emporte nettement ! Poels (SKY) et Chaves (MST) complète le podium, alors que le coéquipier du second du jour, Chris Froome (SKY) conserve son maillot jaune.

CLASSEMENT DE L'ETAPE :

1 | Daniel MARTIN (UAE) | les 194km en 4h55'41"
2 | Wout POELS (SKY) | à 0"
3 | Esteban CHAVES (MTS) | à 0"
4 | Adam YATES (MTS) | à 0"
5 | Rafal MAJKA (BOH) | à 0"

CLASSEMENT GENERAL PROVISOIRE :

1 | Chris FROOME (SKY) | en 21h02'04"
2 | Richie PORTE (BMC) | à 2"
3 | Simon SPILAK (KAT) | à 12"

[sep][/sep]

7ème étape | Nice - Col de la Couillole (179km) | Favoris :
Tom DUMOULIN (SUN) ; Chris FROOME (SKY) ; Richie PORTE (BMC)

La voilà l'étape reine de ce Paris-Nice ! Deux première catégorie à franchir avant l'ascension finale vers le sommet du col de la Couillole, à une altitude jamais atteinte sur Paris-Nice. Les favoris devront en découdre sur ses pentes. Le temps est gris, il pleut même sur cette étape. Une échappée se développe dès le début de l'étape avec notamment Martin (UAE) qui a perdu tout espoir de bien figurer au général mais aussi Hardy (FOR), le maillot à pois, ou encore l'énorme gazier de Gendt (LTS). L'irlandais est le plus fort quand la route s'élève et profite de cela pour engranger des points au classement de la montagne. Zakarin (KAT), lui, était dans la même position que Martin (UAE). Mais la chance ne tourne pas pour lui puisque le russe chute une nouvelle fois. Pendant ce temps là, les Sunweb et les BMC prennent le peloton en main quand l'échappée compte six minutes d'avance, ce qui sera son maximum. Les échappées arrivent alors au pied du col Saint-Martin, avant dernière ascension du jour avant de basculer dans la descente qui mène jusqu'au pied du col de la Couillole. Les Sky prennent alors les commandes du peloton qui s'écrème de façon drastique.Ils en profitent pour reprendre les échappées sauf de Gendt (LTS) qui file dans la descente avec une minute d'avance sur le peloton de trente coureurs où ne figure plus Izagirre (TBM), Valverde (MOV) ou encore Gaudu (FDJ). L'échappé belge possède encore trente secondes au pied de la Couillole : insuffisant face au train Sky où figure encore Rosa (SKY) et Thomas (SKY) mais bien évidemment le maillot jaune Froome (SKY). L'ascension des premeirs kilomètres du col se fait sous le rythme des Sky, avant qu'à cinq kilomètres de la ligne, Richie Porte (BMC) ne secoue le cocotier. Le champion d'Australie prend quelques mètres d'avance sur un duo Froome (SKY) - Dumoulin (SUN). Bientôt le néerlandais craque sous le rythme du maillot jaune, qui reprend mètre par mètre a son ancien coéquipier. Un peu plus loin derrière Jungels (QST) tente de faire la jonction, et le fait plutôt bien puisque seul Barguil (FOR) est encore dans sa roue sous la flamme rouge, où les deux compères reprennent Dumoulin (SUN) en fringale total. Devant, le kenyan blanc ne parvient pas à remonter dans la roue de Richie Porte (BMC), qui s'impose au sommet. Une cinquantaine de secondes après Barguil (FOR) règle Jungels (QST) et Dumoulin (SUN)pour la troisième place. Malgré sa défaite, Froome (SKY) conserve son maillot jaune pour une seule petite seconde ! Tout se jouera demain sur l'ultime étape !

CLASSEMENT DE L'ETAPE :

1 | Richie PORTE (BMC) | les 179km en 4h59'30"
2 | Chris FROOME (SKY) | à 0"
3 | Warren BARGUIL (FOR) | à 49"
4 | Bob JUNGELS (QST) | à m.t
5 | Tom DUMOULIN (SUN) | à m.t

CLASSEMENT GENERAL PROVISOIRE :

1 | Chris FROOME (SKY) | en 26h01'30"
2 | Richie PORTE (BMC) | à 1"
3 | Tom DUMOULIN (SUN) | à 1'08"

[sep][/sep]

8ème étape | Nice - Nice (114km) | Favoris :
Daniel MARTIN (UAE) ; Alejandro VALVERDE (MOV) ; Wout POELS (SKY)

On y est ! Le final de ce Paris-Nice, autour de la ville des Alpes - Maritimes propose un circuit traditionnel avec comme point d'orgue, le fameux Col d'Eze ! Une seconde sépare Froome (SKY) et Porte (BMC), nul doute que la bataille sera rude ! Quatre hommes prennent la fuite dans les faubourgs de Nice : Maximilian Schachmann (QST), Daniel Moreno (EFD), Lars Ytting Bak (LTS) et Moreno Moser (AST). Mais dès les premières difficultés la bataille fait rage à l'arrière pour le maillot à pois : Martin (UAE), de Gendt (LTS) et Hardy (FOR), tous les trois susceptibles de ramener le maillot s'attaquent. Cela déplait au peloton, Martin (UAE) s'étant replacé au général, la veille. Le rythme est effrénée et le peloton est totalement morcelé, si bien que Jungels (QST), quatrième du général se fait une frayeur et est un temps lâché par le peloton. Le soutien de Serry (QST) lui sera précieux et il rentrera dans le peloton. Devant de Gendt (LTS) se débarrasse de tout le monde comme la veille et se retrouve seul avec un peu plus d'une minute d'avance sur le peloton. Peu avant le col d'Eze, un groupe de contre se forme avec Gallopin (ALM), Taaramae (DEN), Calmejane (DEN), Cummings (DDD) et König (BOH). Tous de très bons coureurs qui reprennent facilement le coureur de la Lotto. Arrivant dans le col d'Eze avec quelques mètres d'avance sur le peloton ils sont rapidement repris. Mais les deux coureurs de Direct Energie et Gallopin (ALM) retentent leur chance et cette fois-ci la Sky laisse partir. La dernière côte de ce Paris-Nice est escamotée ou presque : Jungels (QST), surpuissant, attaque et rejoint rapidement les trois hommes de tête avant de basculer dans la descente avec une trentaine de secondes d'avance sur le groupe maillot jaune. Le champion du Luxembourg mène la descente tambour battant si bien que seul Gallopin (ALM) peut accrocher sa roue. Au bas de la descente le duo à une trentaine de secondes d'avance sur le reste du peloton et va se disputer la victoire. Jungels (QST) veut monter sur le podium et roule comme un forcené. Alors dans le sprint final, Gallopin (ALM) n'a aucun mal à disposer du luxembourgeois pour s'adjuger cette étape. Mais ce qui nous intéresse c'est le temps pris par Jungels (QST), qui comptait dix secondes de retard sur Dumoulin (SUN) ce matin. Le luxembourgeois est arriver vingt-six secondes avant le peloton des favoris où se trouvait Dumoulin (SUN) et monte donc sur le podium de cette édition derrière Porte (BMC) et Chris Froome (SKY), vainqueur de cette édition 2018. Le maillot vert revient à un de ces coéquipiers, Wout Poels (SKY) alors que pour le maillot à pois la bataille fut rude mais pour un petit point c'est Romain Hardy (FOR) qui l'emporte devant Thomas de Gendt (LTS) ! Le maillot blanc est pour un autre français David Gaudu (FDJ). La Sky est sacré logiquement meilleure équipe.

CLASSEMENT DE L'ETAPE :

1 | Tony GALLOPIN (ALM) | les 114km en 2h53'14"
2 | Bob JUNGELS (QST) | à 0"
3 | Lilian CALMEJANE (DEN) | à 26"
4 | Rein TAARAMAE (DEN) | à m.t
5 | Adam YATES (MTS) | à m.t

CLASSEMENT GENERAL FINAL

1 | Chris FROOME (SKY) | en 28h55'10"
2 | Richie PORTE (BMC) | à 1"
3 | Bob JUNGELS (QST) | à 49"
4 | Tom DUMOULIN (SUN) | à 1'08"
5 | Simon SPILAK (KAT) | à 1'42"
6 | Warren BARGUIL (FOR) | à 1'55"
7 | Esteban CHAVES (MTS) | à 2'13"
8 | Adam YATES (MTS) | à 3'15"
9 | Vincenzo NIBALI (TBM) | à 3'37"
10 | Ilnur ZAKARIN (KAT) | à 3'42"

VAINQUEUR D'ETAPES

  • 1ère étape : Caleb EWAN (MTS)
  • 2ème étape : André GREIPEL (LTS)
  • 3ème étape : Dylan GROENEWEGEN (TLJ)
  • 4ème étape : Chris FROOME (SKY)
  • 5ème étape : Marcel KITTEL (KAT)
  • 6ème étape : Daniel MARTIN (UAE)
  • 7ème étape : Richie PORTE (BMC)
  • 8ème étape : Tony GALLOPIN (ALM)


MAILLOTS DISTINCTIFS

  • Meilleur sprinteur : Wout POELS (SKY)
  • Meilleur grimpeur : Romain HARDY (FOR)
  • Meilleur jeune : David GAUDU (FDJ)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eber

avatar

Messages : 15757
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 27
Localisation : Dans sa roue

MessageSujet: Re: [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques    Mar 15 Mai 2018 - 20:12

Tu le postes aussi sur LG ? :hap:

Caleb en forme ! Cool

____________________________________________________________________________________________________


Hamster du forum ≧◔◡◔≦ - Mangeur de cacahuètes :bave:
Ligue 2018 : Manager de l'équipe Mitchelton-Scott (Équipe)
Rivals Manager 2018 : 7966 points (Équipe)
Awards 2018 : Le plus bel avatar / Le plus sympa / Le plus serviable

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques    

Revenir en haut Aller en bas
 
[PCM'17] - [Quick-Step] - La doyenne des classiques
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Team Omega Pharma Quick-Step
» Etixx-Quick Step
» Etixx-Quick Step
» Team Saxo Bank et Quick Step
» Omega-Pharma Quick-Step 2013 [Une Nouvelle Saison En Perspective]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Place des Artistes :: L'atelier Récits :: Récits PCM-
Sauter vers: